Frappe contre la relève du crime organisé montréalais

Yanick Cyr
Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Une perquisition à Montréal Une perquisition à Montréal

Plusieurs corps policiers ont démantelé mercredi matin un réseau de trafiquants de drogue gravitant autour du crime organisé italien. Les policiers ont arrêté 20 personnes à Montréal, Laval et Terrebonne, dans ce qui constitue le dernier développement d'une enquête qui dure depuis plus de deux ans.

D'autres arrestations sont à prévoir, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les suspects sont détenus et interrogés. Les enquêteurs espèrent ainsi recueillir d'autres informations qui feront progresser leur enquête et possiblement les mener vers de nouvelles perquisitions. 

Les policiers ont débarqué chez les premiers suspects à 5 h et l'opération est toujours en cours.

Les policiers ont perquisitionné 25 lieux, essentiellement des résidences, dans les quartiers montréalais de Saint-Léonard, Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord, en plus d'autres endroits situés à Laval et Terrebonne.

Ils ont saisi de la marijuana, de la cocaïne, des drogues de synthèse et 29 armes à feu qu'ils soumettront à des expertises dans le but de les relier à d'autres crimes.

Relève et allégeances

Les trafiquants arrêtés, sans être affiliés au crime organisé italien, profitaient de ce réseau pour contrôler la distribution de drogue dans les cafés italiens de l'est de Montréal.

« La question des allégeances n'est plus comme avant, explique le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière. Les gens peuvent changer de groupe au cours de la nuit s'il y a de l'argent à faire. C'est vraiment l'appât du gain [qui dicte leur conduite]. »

La frappe policière touche la relève du crime organisé italien - un « réseau émergeant », selon le SPVM -  la moyenne d'âge des personnes arrêtées étant de 30 ans. Les suspects arrêtés sont connus des milieux policiers, mais M. Lafrenière souligne qu'ils n'ont pas encore la « notoriété » des personnes bien établies du crime organisé.

Il précise qu'il est ainsi difficile d'établir un organigramme et de les hiérarchiser, mais il confirme qu'ils « correspondent très bien à la définition du crime organisé ».

M. Lafrenière explique que les enquêtes sur le crime organisé sont longues et ardues, mais que les arrestations du jour témoignent de leur efficacité.

Le SPVM, la Sûreté du Québec (SQ), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les corps policiers municipaux de Terrebonne et de Laval ont uni leurs efforts dans le cadre de cette enquête.

Le SPVM dressera un bilan final de l'opération jeudi après-midi.

info en continu

Facebook