L'avis de faire bouillir l'eau est levé à Montréal

Avis d'ébullition levé - Olivier Bachand

L'avis de faire bouillir l'eau est levé dans tous les secteurs de Montréal qui étaient touchés, a annoncé le maire Michael Applebaum, vers 22 h 15.

« Les résultats des 54 échantillons nous permettent de lever l'avis d'ébullition préventif dans tous les secteurs et les villes liées », a dit le maire.

Aucune bactérie, notamment E-Coli ou coliformes, n'a été trouvée dans les échantillons analysés.

Les citoyens, commerces et institutions peuvent donc retrouver l'usage de l'eau potable sans aucune restriction, sans délai.

Trente-six heures sans eau potable

L'avis d'ébullition avait été émis mercredi en avant-midi à la suite d'un résultat de non-conformité reliée à une opération de mise à niveau à la station Atwater de traitement de l'eau potable. La station effectue présentement des travaux qui nécessitent de baisser le niveau d'eau des bassins. Or, ce niveau a trop baissé, de telle sorte que les sédiments du fond se sont mêlés à l'eau potable.

Le maire a indiqué qu'on ne connaissait pas encore la cause de cette baisse du niveau d'eau, se contentant de dire qu'il s'agissait « d'une erreur humaine ». Des analyses seront effectuées au cours des prochains jours, mais le maire a assuré que « ça n'arrivera plus » et que le Ville tirerait les leçons de cet épisode.

« En dépit des inconvénients subis par la population visée, l'avis d'ébullition préventif était la seule réponse responsable à un risque, même minime, de contamination. » — Michael Applebaum, maire de Montréal

M. Applebaum dit avoir suivi la situation de près depuis l'émission de l'avis et assure qu'il n'y a eu aucune confusion dans la chaîne de transmission de l'information. Selon lui, la situation a été bien gérée dès le début et il a remercié chacun des intervenants. Il a par ailleurs justifié son absence, mercredi, en expliquant qu'il venait tout juste de perdre son frère.

Les résidents touchés par cet avis devaient faire bouillir l'eau au moins une minute avant de la consommer. L'avis touchait 1,3 million de personnes sur un territoire qui couvre la majorité de l'île ainsi que la ville de Charlemagne.

L'avis concernait près d'un sixième de la population du Québec :

Arrondissements et les villes concernés

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook