L'Épiphanie : les recherches sont suspendues

Le compte rendu de Pascal Robidas (18 h)

Les efforts pour retrouver les deux travailleurs disparus dans un glissement de terrain survenu mardi sur le site de la carrière Maskimo, à L'Épiphanie, dans Lanaudière, ont été interrompus jeudi en raison des conditions météorologiques difficiles.

Une grue géante, dont l'installation a nécessité quatre heures de travail jeudi matin, est inutilisable pour l'instant en raison de la violence des vents qui soufflent sur la région. Les secouristes qui travaillaient au fond de la carrière ont dû être remontés pour les mêmes raisons.

Les secouristes ne peuvent non plus utiliser l'hélicoptère de la Sûreté du Québec.

Les recherches reprendront dès que les conditions météorologiques le permettront. « Les gens ont hâte de poursuivre », explique le porte-parole du service des incendies de Repentigny, Bruno Marier. « Nous sommes à la merci des forces de la nature. C'est hors de notre contrôle, mais les gens ont hâte de reprendre les recherches. »

Les secouristes gardent espoir de retrouver des survivants même si l'homme et la femme sont disparus depuis deux jours.

Des chiens pisteurs ont détecté, mercredi, des poches d'air dans le sol, ravivant du même coup l'espoir d'y trouver les disparus.

Maskimo Construction est une entreprise qui oeuvre dans le milieu de la construction de routes et d'infrastructures routières depuis plus de 50 ans. Son siège social est situé à Trois-Rivières, mais elle exploite plus de 20 sites d'extraction de matières premières (carrières, sablières et gravières) comme la carrière de L'Épiphanie.