Bain apte à subir son procès

Les explications de Normand Grondin

Richard Henry Bain, le présumé auteur de l'attentat au Métropolis le soir des élections du 4 septembre dernier, est apte à subir son procès, déclare le juge Jean-Paul Braun, de la Cour du Québec.

La psychiatre Chantal Bouchard, de l'Institut Philippe-Pinel, avait expliqué lundi en cour que M. Bain ne présentait pas de symptôme évident de problèmes psychiatriques. Selon le médecin, sa pensée est structurée et claire.

Dre Bouchard a toutefois précisé qu'elle avait été incapable d'en arriver à une conclusion ferme, et qu'elle laissait au juge Braun la responsabilité du jugement final sur l'aptitude de M. Bain à subir un procès.

Par ailleurs, Richard Henry Bain ne pourra plus bénéficier de l'aide juridique, puisqu'il a les moyens de se payer un avocat. En point de presse, son avocate actuelle, Elfride Duclervil, a indiqué qu'elle resterait au dossier, à la demande du juge Braun, jusqu'au 20 février, date à laquelle M. Bain comparaîtra de nouveau, notamment au sujet de sa représentation juridique.

De report en report

La cause de Richard Henry Bain a connu plusieurs reports depuis sa mise en accusation. En décembre, l'accusé a refusé de rencontrer une psychiatre francophone, ce qui avait nécessité un report de sa cause au 11 janvier dernier. Ce jour-là, la cour a reçu un rapport d'évaluation en français et le juge Braun a ordonné qu'une traduction soit remise aux parties avant mercredi dernier et les a convoquées à revenir devant lui le 18 janvier dernier.

La cause a de nouveau été reportée au 21 janvier, parce que la psychiatre était malade ce jour-là. Un nouveau report a été ordonné à cette date, parce que la défense n'avait pas pris connaissance de notes contenues dans le rapport de la psychiatre chargée d'évaluer l'accusé.

Richard Henry Bain fait face à 16 chefs d'accusation en lien avec les événements survenus lors du rassemblement péquiste au Métropolis de Montréal pour célébrer la victoire électorale. Il est entre autres accusé du meurtre prémédité du technicien de scène Denis Blanchette. Un autre technicien, Dave Courage, a été blessé par balle dans l'attentat.

La Couronne a indiqué que d'autres accusations pourraient être ajoutées aux 16 déjà déposées contre le suspect.

Richard Henry Bain aurait ouvert le feu à l'arrière du Metropolis pendant que la toute nouvelle première ministre du Québec, Pauline Marois, prononçait son discours de la victoire. Il a aussi déclenché un incendie.

Chefs d'accusation à l'encontre de Richard Henry Bain