Attentat au Métropolis : la cause de Richard Bain reportée à lundi

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
bain_henry_richard  Photo :  ph

Le traitement du dossier de Richard Henry Bain, l'auteur présumé de l'attentat du Métropolis commis à la soirée électorale du 4 septembre dernier, à Montréal, est reporté à nouveau à lundi, vendredi matin au palais de justice de Montréal.

Ce énième report est dû à l'absence en cour de la psychiatre Chantal Bouchard, de l'Institut Philippe-Pinel, qui a interviewé M. Bain. Elle serait malade.

Le juge devait statuer vendredi sur l'aptitude de l'accusé à subir un procès criminel en se basant sur l'évaluation psychiatrique.

Le sexagénaire fait face à 16 chefs d'accusation, notamment de meurtre prémédité et de tentative de meurtre pour l'attentat qui est survenu au moment où la première ministre élue du Québec, Pauline Marois, prononçait son discours de la victoire. Denis Blanchette a péri dans l'attaque alors que son collègue Dave Courage a été grièvement blessé.

En entrevue à l'émission Tout le monde en parle de Radio-Canada, Mme Marois a indiqué que c'était elle était visée par le tireur du Métropolis.

Avant même l'incident de ce vendredi, le processus judiciaire concernant Richard Henry Bain a connu quelques reports.

En décembre, l'accusé a refusé de rencontrer une psychiatre francophone, ce qui avait nécessité un report de sa cause au 11 janvier dernier. Ce jour-là, la cour a reçu un rapport d'évaluation en français et le juge Braun a ordonné qu'une traduction soit remise aux parties avant mercredi dernier et les a convoquées à revenir devant lui ce vendredi.

La Couronne a indiqué que d'autres accusations pourraient être ajoutées aux 16 déjà déposées contre le suspect.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook