Jean-François Lisée charme le maire de Westmount

Opération charme

Le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et responsable de la métropole, Jean-François Lisée, s'est adonné à une opération charme jeudi soir à Westmount, sur l'île de Montréal.

Après avoir annoncé un investissement de 20 000 $ pour financer la création d'une vidéo qui tente de rapprocher les jeunes anglophones et francophones du Québec, jeudi après-midi, il s'est arrêté dans la ville à forte majorité anglophone afin de répondre aux questions des électeurs.

La question linguistique a occupé une grande partie de la soirée, mais d'autres sujets ont aussi été abordés, comme la circulation à Montréal et l'environnement. La salle était bondée.

Après la rencontre, le maire de Westmount, Peter Trent, a eu d'excellents mots pour le ministre Lisée. Il a souligné qu'il n'avait pas la langue dans sa poche et qu'il était « charmeur ».

« J'ai rarement vu quelqu'un qui saisit ce qu'on pense, qui saisit l'esprit de la communauté anglophone. Il est très sympathique. Il a du travail à faire à l'intérieur de son parti. [...] Mais il a une ouverture envers les anglophones qu'on a rarement vue dans le passé », a commenté M. Trent.

La maire a rappelé qu'il souhaitait avant tout que le statut bilingue des municipalités à majorité anglophone soit protégé. Selon lui, M. Lisée a déjà « mis de l'eau dans le vin du PQ » concernant cet enjeu et la loi 14 sur la Charte de langue française.

De son côté, Jean-François Lisée a remarqué l'ambiance cordiale des échanges. Selon lui, la communauté anglophone envoie le message qu'elle souhaite « faire partie de l'avenir de la ville » de Montréal et voir ses contributions reconnues. Il a assuré que la « volonté de dialogue » est grande.

Les citoyens interrogés après la conférence étaient moins enthousiastes. Ils ont admis que M. Lisée était sympathique, mais qu'ils avaient des doutes concernant sa capacité à faire changer le Parti québécois.

« Un zèbre ne change pas de rayures », a fait remarquer un participant.

Notre home fait réagir

L'annonce d'un investissement dans le projet Notre home, visant à rapprocher les jeunes Québécois francophones et anglophones, a fait réagir dans les réseaux sociaux, jeudi. Plusieurs ont jugé l'initiative ridicule, tandis que d'autres ont salué le partenariat.

Pour M. Lisée toutefois, il s'agit d'un geste petit, mais important.

« Ce qui est significatif, ce n'est pas la somme d'argent, mais plutôt le fait qu'une organisation anglophone ait décidé de créer une vidéo et une campagne sur l'identité québécoise des anglophones », a estimé le ministre.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook