Les élus de Laval en tête-à-tête avec Marteau

Caroline Belley fait le point

Exclusif - Alors que se tenait lundi soir la première séance du conseil municipal lavallois depuis l'élection du maire par intérim, Radio-Canada a appris que l'escouade Marteau a rencontré individuellement les 21 conseillers indépendants de Laval la semaine dernière.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont effectué des visites-surprises entre mercredi et vendredi dernier, se présentant tôt en matinée aux domiciles privés des élus. Certains conseillers ont toutefois refusé de répondre à leurs questions en évoquant l'absence d'un mandat.

Les questions ont porté sur le fonctionnement à l'Hôtel de Ville, le processus décisionnel au conseil exécutif et les liens entre les personnes qui y travaillent. Une liste de noms leur a aussi été présentée, sur laquelle figuraient notamment des entrepreneurs, selon Claire LeBel, l'une des conseillères qui ont accepté de répondre aux questions des enquêteurs.

Interrogé au sujet de ces visites-surprises, le maire intérimaire Alexandre Duplessis a réitéré sa volonté de collaborer avec les policiers tant et aussi longtemps qu'ils se présenteront à Laval. « L'enquête Marteau se poursuit et nous avons toujours dit que nous étions pour collaborer. Alors nous avons répondu à certaines questions de l'enquête Marteau », a-t-il indiqué.

Le porte-parole du Parti au service du citoyen, Robert Bordeleau, ignorait tout de ces opérations policières, mais dit voir d'un très bon oeil ces rencontres effectuées avec les conseillers municipaux. « Je pense qu'en les rencontrant individuellement, les langues peuvent se délier. C'est une très bonne chose pour la démocratie de Laval », a-t-il souligné.

Cette information survient alors que les conseillers, devenus indépendants après avoir annoncé la dissolution de la formation de l'ex-maire Vaillancourt, le parti PRO des Lavallois, il y a deux semaines, tenaient leur première séance depuis que leur nouveau maire est aux commandes.

Alexandre Duplessis a été choisi - et assermenté aussitôt - par les conseillers pour remplacer M. Vaillancourt à la mairie jusqu'en novembre 2013. M. Duplessis devra administrer la Ville sous la surveillance de deux comptables agréés du ministère des Affaires municipales.

Gilles Vaillancourt a démissionné le 9 novembre sur fond d'allégations et après plusieurs perquisitions de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) à son domicile, ainsi qu'à l'hôtel de ville.

Après 39 ans au conseil municipal, dont 23 comme maire, le politicien de 71 ans a confirmé qu'il quittait définitivement la vie politique.

Avec les informations de Pascal Robidas

info en continu

Facebook