10 départs dans les rangs d'Union Montréal en 24 heures

Marvin Rotrand Marvin Rotrand  Photo :  CBC

La crise qui secoue le parti de l'ancien maire Gérald Tremblay s'est poursuivie jeudi. Le leader d'Union Montréal, Marvin Rotrand, a quitté à son tour le parti.

M. Rotrand, qui était le doyen du conseil municipal, a démissionné quelques heures après le départ d'un autre conseiller du caucus du parti, Christian Dubois. Ce dernier a précisé qu'il partait du caucus sans quitter le parti.

Élu dans l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro, M. Dubois a indiqué qu'il se retirait du caucus parce qu'il entendait voter pour Michael Applebaum, le candidat rival de celui présenté par son parti au poste de maire intérimaire, Richard Deschamps.

M. Dubois serait un proche de M. Applebaum, également issu du parti Union Montréal. Le conseiller Daniel Bélanger a également suivi M. Rotrand en début d'après-midi en quittant Union Montréal.

« Ce qui me tenait beaucoup à Union Montréal, c'était le lien avec M.Tremblay », a expliqué M. Bélanger.

Le parti se retrouve avec 26 conseillers municipaux, 25 en prévision du vote de vendredi en raison de l'absence de Claude Dauphin qui est en voyage.

Les deux partis d'opposition détiennent 26 conseillers et il y a 14 indépendants à la suite des défections à Union Montréal.

C'est dans cette atmosphère de crise politique que s'est ouverte la dernière journée des mises en candidature pour le poste de maire intérimaire de Montréal jeudi matin.

Union Montréal perd la majorité

Le parti Union Montréal est secoué par une vague de défections. En raison de la perte de nombreux élus dans les rangs d'Union Montréal pour siéger comme indépendants, le parti perd la majorité au conseil municipal.

Cette crise survient dans la foulée de la démission de l'ancien maire Gérald Tremblay.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook