Métro paralysé : heure de pointe infernale à Montréal

Témoin de l'événement ? Envoyez-nous vos photos et vidéos.

Au moins trois bombes fumigènes lancés dans trois stations ont paralysé l'ensemble du réseau du métro de Montréal pendant plus de deux heures jeudi matin. Les engins ont explosé dans les stations Préfontaine (ligne verte), Lionel-Groulx (lignes verte/orange) et Jean-Talon (lignes bleue/orange). Les incidents ont forcé l'évacuation des usagers et nécessité l'intervention des policiers, des pompiers et des ambulanciers.

Une vingtaine de pompiers sont intervenus à chacune des stations de métro où un engin fumigène a explosé. Deux autres stations - Fabre (ligne bleue) et Pie-IX (ligne verte) - ont été perturbées par la fumée. On ne déplore aucun blessé au cours des opérations d'évacuation.

Les pompiers interviennent dans les stations de métro touchées par les bombes fumigènes. Les pompiers interviennent dans les stations de métro touchées par les bombes fumigènes.

Le chaos sur le réseau

L'interruption de service sur toutes les lignes du métro (orange, verte, bleue et jaune) a provoqué le chaos à plusieurs stations. Comme l'interruption de service est survenue en pleine heure de pointe, la Société des transports de Montréal (STM) disposait au départ d'un nombre d'autobus insuffisant pour assurer les déplacements des usagers qui voulaient se rabattre sur le réseau de surface.

La STM, dépassée par les événements, a même invité les usagers à marcher jusqu'à leur destination.

Les usagers ignoraient s'ils devaient marcher ou prendre le taxi pour se rendre à leur destination. Les inscriptions « service provisoire » sur les autobus - sans précision de leur destination - ont contribué à la confusion générale.

À terme, les incidents ont nécessité l'ajout d'une centaine d'autobus.

Incapable de préciser le nombre d'usagers incommodés par l'interruption de service, la STM a indiqué qu'elle effectue 800 000 déplacements par jour dans le métro, dont un volume plus important à l'heure de pointe matinale.

Incidents dans le métro

Le fil des événements

7 h 45 : Engin fumigène lancé à la station Lionel-Groulx

8 h 04 : Une première bombe fumigène est lancée à la station Jean-Talon

8 h 20 : Une deuxième est lancée à la station Préfontaine

9 h : Fumée secondaire ressentie dans les stations Fabre et Pie IX

10 h 45 : Reprise complète du service de métro

Les policiers diffusent des images de suspects

Le Service de police de la Ville de Montréal a rendu publiques des images des personnes recherchées concernant les méfaits commis à la station Lionel-Groulx. Il s'agit de trois femmes et un homme, tous dans la vingtaine.

Les policiers ont recueilli les dépositions des témoins oculaires aux différentes stations de métro touchées par les bombes. Ils recouperont ces témoignages avec les images des caméras de surveillance afin de faire progresser leur enquête et ils demandent aux citoyens qui auraient des informations de communiquer avec le service Info-Crime.

Des usagers mécontents

Un service d'autobus durant la panne du métro Un service d'autobus durant la panne du métro

De nombreux usagers du métro ont dénoncé ces actes de vandalisme, soulignant qu'il s'agit de la troisième fois que le métro est la cible de vandales au cours des dernières semaines. D'autres usagers ont également déploré le manque d'organisation de la STM face à cette situation et le peu d'informations communiquées aux usagers.

« Déjà que le métro a des problèmes régulièrement, il y a des arrêts, etc. En plus si on ajoute des problèmes comme ça, au niveau de la sécurité, les gens vont continuer de prendre leur auto parce que [le service] n'est pas fiable. » — Un usager à la station Berri-UQAM

Une porte-parole de la STM, Marianne Rouette, a de son côté souligné qu'une interruption sur l'ensemble du réseau du métro constituait un événement exceptionnel.

À l'Assemblée nationale, les députés ont adopté à l'unanimité une motion condamnant sans réserve les gestes posés dans le métro de Montréal. Le premier ministre Jean Charest a condamné des gestes « d'intimidation et de violence ».

info en continu

Facebook