Québec : les inondations du printemps 2011

Le niveau du Richelieu baisse; des militaires en renfort

Témoin de l'événement ? Envoyez-nous vos photos et vidéos.

Francis Labbé fait le point sur la situation.

En Montérégie, le niveau de la rivière Richelieu continue de baisser depuis mardi matin, après avoir atteint un niveau record lundi.

Hydro Météo, qui surveille les crues, explique mardi soir que les niveaux d'eau, qui chutaient rapidement plus tôt en journée, sont maintenant en « baisse lente » sur la rivière Richelieu et en « faible baisse » sur le lac Champlain.

Depuis lundi soir, le niveau de l'eau a diminué de 18 centimètres, les vents forts de lundi ayant pratiquement cessé.

En point de presse mardi après-midi, Yvan Leroux, de la Sécurité civile, a déclaré que le niveau d'eau continuerait à baisser de façon irrégulière jusqu'à jeudi, alors que de nouvelles précipitations sont attendues.

Malgré cette baisse du niveau de l'eau, il recommande cependant aux riverains de laisser en place leurs digues de sacs de sable.

« La baisse a commencé plus rapidement que prévu » en raison de la perte de vitesse des vents, avait précisé plus tôt Hydro Météo, ajoutant que les vents devraient souffler de l'ouest ou du nord-ouest au cours des prochaines heures, ce qui devrait contribuer à faire diminuer davantage le niveau d'eau.

Les renforts arrivent

À part la baisse du niveau de l'eau, les riverains ont eu droit à une autre bonne nouvelle, soit l'arrivée des effectifs supplémentaires des Forces canadiennes, qui ont doublé leur personnel sur place.

Le ministre canadien de la Défense nationale, Peter MacKay, doit se rendre mercredi en Montérégie pour faire une tournée avec les militaires et répondre aux questions des journalistes.

Depuis lundi soir, plus de 250 militaires additionnels et 35 véhicules sont arrivés sur les rives du Richelieu. En tout, quelque 500 militaires sont maintenant déployés dans la région pour aider les sinistrés.

Cependant, selon un échange de missives obtenu par Radio-Canada, le ministre fédéral de la Sécurité publique a refusé à Québec que les Forces canadiennes donnent un coup de main pour accomplir du travail de « réintégration », comme l'enlèvement des sacs de sable, lorsque les inondations seront terminées en Montérégie. Le ministre québécois Robert Dutil a voulu se faire rassurant, en entrevue à Radio-Canada, en disant que cela ne devrait pas nuire aux opérations de nettoyage.

Militaires à Venise-en-Québec Militaires à Venise-en-Québec  Photo :  Marie-Chantal Lafrenière

Le maire de Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Gérard Dutil, accueille avec grand soulagement les bonnes nouvelles et salue le courage des résidents.

« J'invite les gens de Saint-Paul à se retrousser les manches. [...] On aura un grand nettoyage à faire. On aura de l'aide. Vous aurez de l'aide les résidents. On va vous aider à vous en sortir. Et je suis certain qu'ensemble, on va revoir le jour », a-t-il déclaré en entrevue à RDI.

Le maire entend maintenant discuter avec les responsables de la Sécurité civile et les responsables militaires des tâches que pourront effectuer les Forces canadiennes, notamment en ce qui concerne le nettoyage. « Les gens sont assez stressés présentement. On doit les aider. [...] On est rendu au point où l'on doit trouver l'assistance nécessaire », a-t-il poursuivi.

Yvan Leroux, de la Sécurité civile, a mentionné qu'aucune demande n'avait été faite pour l'instant afin que les militaires restent dans la région pour les opérations de nettoyage.

Devant les critiques de citoyens qui se plaignent de ne pas avoir assez d'aide de la part de l'armée, M. Leroux, a affirmé que l'armée répondait aux mandats qui lui sont confiés. Il précise que chaque citoyen doit faire part de ses besoins spécifiques aux autorités municipales. Celles-ci en feront part à la Sécurité civile. Cette dernière s'assurera alors de coordonner l'opération avec les différents services intervenant. Ce n'est cependant pas la Sécurité civile, a-t-il prévenu, qui détermine combien de militaires vont rester sur place ni pendant combien de temps.

Les Forces canadiennes affirment pour leur part qu'elles accompliront les tâches qui leur seront confiées. Pour l'instant, elles disent que leur mandat consiste surtout à assurer la sécurité des sinistrés. Elles discuteront avec les différentes instances pour voir comment elles pourront être utiles autrement.

Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, mardi matin  Photo :  Karine Bastien
Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, mardi matin  Photo :  Karine Bastien
Char des Forces canadiennes à Venise-en-Québec Char des Forces canadiennes à Venise-en-Québec  Photo :  Jean-Christophe Pochat
Militaires en Venise-en-Québec Militaires en Venise-en-Québec  Photo :  Jean-Christophe Pochat
Militaires à Venise-en-Québec Militaires à Venise-en-Québec  Photo :  Jean-Christophe Pochat
Militaires à l'oeuvre à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix Militaires à l'oeuvre à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix  Photo :  Maxime Coutié

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook