Le Dr Guy Turcotte admet avoir tué ses deux enfants

L'avocat-criminaliste Jean-Claude Hébert explique que l'on s'attend à une défense de trouble mental dans ce dossier.

À l'ouverture de son procès lundi matin, à Saint-Jérôme, le cardiologue Guy Turcotte a admis par la voix de son avocat avoir causé la mort de ses deux enfants. Mais il ajoute qu'il n'en avait pas l'intention et qu'il n'a pas prémédité son geste.

Le juge a prévenu le jury qu'il n'aura qu'une question à trancher : dans quel état d'esprit était Guy Turcotte au moment où il a commis le crime?

Rappelons que Guy Turcotte a été formellement accusé de meurtre prémédité en février 2009. Quelques jours auparavant, les corps de ses deux enfants, Olivier 5 ans et Anne-Sophie, 3 ans, avaient été retrouvés dans la résidence que louait le médecin à Piedmont, dans les Laurentides.

Les parents des enfants s'étaient séparés quelques semaines plus tôt. La mère des enfants était en vacances au moment des terribles événements.

La mère de l'accusé appelée à la barre

Le jury, composé de sept femmes et de cinq hommes, a commencé à entendre la preuve présentée par la Couronne.

Me Claudia Carbonneau s'est d'abord adressée aux membres du jury en leur disant d'être « attentifs aux témoignages, puisque chaque témoin détient un petit morceau du casse-tête », qui leur permettra de voir le portrait global à la fin du procès.

La mère de l'accusé a témoigné lundi après-midi. Elle a expliqué au jury qu'elle avait parlé à son fils au téléphone la veille du crime et qu'il lui avait semblé désespéré.

C'est elle qui a prévenu les policiers le 21 février 2009. La voiture de Guy Turcotte se trouvait ce matin-là devant sa maison de Piedmont. Il n'y avait pas de traces de pas dans la neige et les rideaux étaient tirés.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont ensuite découvert les corps des enfants, poignardés à plusieurs reprises sur leurs lits respectifs. M. Turcotte se trouvait quant à lui couché sous son lit. Il a été transporté à l'hôpital, où Mme Turcotte a appris que son fils avait ingurgité du lave-glace.

L'accusé, qui n'était pas menotté, fixait le sol pendant que les jurés recevaient leurs instructions à l'ouverture des procédures. Au cours de ce procès, qui devrait durer de six à huit semaines, la Couronne compte faire entendre 29 témoins.

Sélection du jury

La semaine dernière, le juge David a averti les candidats jurés qu'ils devaient être en mesure de supporter des détails sordides du meurtre commis par arme blanche.

Il a permis aux 800 candidats de se retirer s'ils estimaient ne pas être en mesure d'entendre la cause. Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs décidé de présenter une demande d'exemption.

Avec le reportage d'Isabelle Richer

En complément

info en continu

Facebook