Après les émeutes, les arrestations

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le bilan des forces policières et des pompiers avec Jean-Philippe Cipriani ainsi que le reportage de Jean-François Bélanger.

À Montréal-Nord, des émeutes ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi au terme d'une manifestation visant à dénoncer la mort de Freddy Villanueva, un jeune homme de 18 ans abattu samedi par la police dans le parc Henri-Bourassa.

Au lendemain d'une opération policière qui s'est soldée par la mort d'un homme, des émeutiers incendient des véhicules, vandalisent des commerces et attaquent policiers, ambulanciers et membres des médias.

Quelque 500 policiers ont été déployés sur les lieux, mais ils ont eu fort à faire pour contenir les émeutiers, lesquels ont incendié des voitures, vandalisé des commerces et s'en sont pris à des policiers, des ambulanciers et des membres des médias.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recense 20 entrées par effraction et 39 méfaits, dont une vingtaine d'incendies. Six personnes ont été arrêtées, dont trois pour introduction par effraction.

Trois policiers ont été blessés au cours de l'opération, dont une agente qui a reçu une balle à la jambe. Un ambulancier a aussi reçu un cocktail Molotov derrière la tête. Un photographe et un caméraman ont aussi été blessés et des pierres ont été lancées en direction de cars de reportages.

Le porte-parole de la communauté, Pierreson Vaval, commente les événements de dimanche.

Dans une caserne de pompiers située tout près du parc Henri-Bourassa, trois camions de pompiers ont été endommagés et sept voitures appartenant à des pompiers ont été brûlées. Une autre voiture a aussi été incendiée et le feu s'est propagé à un immeuble du boulevard Rolland.

Des commerces du coin ont aussi été vandalisés et pillés. « Pourquoi avoir posé un tel geste? Ces gens-là n'ont rien de mieux à faire », s'est lamenté Paolo Nardi, le propriétaire d'une pâtisserie, qui estime les dommages subis à plus de 1000 $.

Selon la police, les émeutes sont attribuables à des criminels qui ont profité de l'occasion pour faire du grabuge. Les manifestations, a précisé le chef du SPVM Yvan Delorme, se sont déroulées dans le calme.

Il semble que de 50 à 100 émeutiers étaient sur les lieux au plus fort des violences. M. Delorme soutient que les policiers ont « fait face à une action désorganisée », mais soutient que certains émeutiers venaient de l'extérieur de Montréal-Nord.

Plus tôt dimanche, une première manifestation s'était déroulée dans le calme. Les manifestants ont brandi la photo de la victime en scandant « les policiers sont des tueurs ».

Autopsie d'une tragédie

Patricia Villanueva tient une photo de son frère, Freddy, entourée par les membres de la famille. Patricia Villanueva tient une photo de son frère, Freddy, entourée par les membres de la famille.  Photo :  PC/Peter McCabe

Pendant ce temps, la famille de la victime, Freddy Villanueva, demande des explications. « Pourquoi? Pourquoi l'agent de police avait-il besoin de le tuer », gémissait la soeur de la victime, Patricia Villanueva. « Pourquoi n'a-t-il pas fait de tirs d'avertissement? »

Freddy Villanueva est mort samedi lorsqu'un agent de police a fait feu sur trois jeunes qui, selon la version des autorités, se seraient rués sur une policière. Deux autres personnes ont été blessées.

Selon la police, les agents, qui cherchaient à appréhender un individu recherché qu'ils venaient de repérer, auraient été encerclés par une vingtaine de jeunes dans un parc. Le jeune homme interpellé aurait été le frère de Freddy Villanueva, Danny.

Ce qui s'est passé ensuite reste confus. Selon des témoins, Freddy Villanueva aurait vivement protesté contre l'arrestation de son frère. D'autres racontent que des jeunes se sont rués sur un agent de police et qu'un des suspects aurait même tenté de l'étrangler. Un policier aurait alors utilisé son arme pour protéger son collègue.

Jean-Philippe Cipriani rapporte les événements de samedi soir.

Selon la version des policiers, une vingtaine de jeunes les auraient encerclés lors de l'opération. Des témoins soutiennent toutefois que le nombre de jeunes sur place était bien inférieur à celui annoncé par la police.

Puisque des policiers de Montréal sont impliqués dans les événements, l'enquête qui doit faire la lumière sur ce qui s'est produit a été confiée à la Sûreté du Québec. La police provinciale devra entre autres déterminer si certains des jeunes étaient armés.

L'arrondissement de Montréal-Nord

L'arrondissement Montréal-Nord est situé au nord-est de Montréal. Il est bordé par la rue Saint-Michel à l'ouest, la rivière des Prairies au nord, le boulevard industriel au sud et le boulevard Albert-Hudon, qu'il déborde un peu, à l'est.
  • Superficie : 11,07 km 2
  • Population : 83 600 personnes
 Photo :  PC/Peter McCabe

Les élus de l'arrondissement:

  • Maire d'arrondissement - Marcel Parent
  • Conseiller municipal - Jean-Marc Gibeau
  • Conseiller municipal - James V. Infantino
  • Conseiller d'arrondissement - Normand Fortin
  • Conseiller d'arrondissement - Clementina Teti-Tomassi

L'arrondissement de Montréal-Nord est recoupé par quatre circonscriptions provinciales:

  • Circonscription provinciale de Viau - Le député Emmanuel Dubourg - Parti libéral du Québec (PLQ)
  • Circonscription provinciale de Crémazie - Lisette Lapointe - Parti québécois (PQ)
  • Circonscription provinciale de Bourassa-Sauvé - Line Beauchamp - Parti libéral du Québec (PLQ)
  • Circonscription provinciale de Lafontaine - Tony Tomassi - Parti libéral du Québec (PLQ)

L'arrondissement de Montréal-Nord recoupe la circonscription fédérale de Bourassa:

  • Circonscription fédérale de Bourassa - Le député Denis Coderre - Parti libéral du Canada (PLC)