L'OQLF sévit contre un pub irlandais

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Une affiche du Mckibbin's Irish Pub

Le propriétaire d'un pub irlandais de Montréal entend contester un avis de l'Office québécois de la langue française (OQLF) qui l'enjoint de retirer de son commerce une dizaine d'affiches antiques unilingues anglophones.

Les propriétaires du Mckibbin's Irish Pub s'insurgent contre un avis d'infraction de l'Office québécois de la langue française qui les somme de retirer de vieilles affiches de bière irlandaise qui décorent leur établissement.

Selon l'avis reçu par le propriétaire du Mckibbin's Irish Pub en février, l'OQLF lui donne 30 jours pour retirer les affiches en question, sinon l'établissement s'expose à une amende de 1500 $.

Outré, le copropriétaire du pub, Rick Fon, affirme que ces vieilles affiches de bière sont des éléments de décor censés reproduire l'ambiance d'un vieux pub irlandais.

Affiches lumineuses

M. Fon ajoute qu'il n'a aucunement l'intention de retirer ses affiches. Les propriétaires du Mckibbin's Irish Pub, Rick Fon et Dean Delaroute, ont ajouté vendredi qu'ils invitaient le premier ministre Jean Charest à « boire une pinte » dans leur établissement. Ils se sont par ailleurs engagés à retirer toute affiche que Jean Charest estimerait en violation avec les lois linguistiques québécoises.

Questionnée jeudi par la CBC sur cet avis émis aux propriétaires du Mckibbin's Irish Pub, l'Office québécois de la langue française n'a fait aucune déclaration.

C'est à la suite d'une plainte déposée contre l'établissement que l'OQLF aurait dépêché un inspecteur sur les lieux. Après avoir inspecté les menus et la langue de service dans l'établissement, l'inspecteur aurait déclaré que les affiches étaient en violation avec l'article 58 de la Charte de la langue française.