Tragédie à Lac-Mégantic, un an plus tard

Le Syndicat des Métallos accuse la MMA de voler ses employés

La Ville de Farnham attend une inspection des rails qui la traversent pour s'assurer qu'ils sont sécuritaires. La Ville de Farnham attend une inspection des rails qui la traversent pour s'assurer qu'ils sont sécuritaires.  Photo :  Radio-Canada

Le Syndicat des Métallos, affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), soutient que la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) refuse de verser à ses travailleurs mis à pied ce qu'elle leur doit en indemnité de congé.

La MMA a congédié une vingtaine d'employés à Farnham, en Montérégie, dans la foulée du déraillement de train à Lac-Mégantic le 6 juillet dernier, qui a fait 47 morts et entraîné une catastrophe écologique de grande envergure.

Le syndicat rappelle que la convention collective prévoit que « si un employé est mis à pied pour n'importe quelle raison, l'employeur doit lui payer la totalité de ses vacances ».

« C'est carrément un vol. La compagnie sait très bien que ces sommes qui ne sont pas payées aujourd'hui se perdront dans la mer de créanciers en cas de faillite et que les gens n'en verraient alors jamais la couleur. » —  Pierre Arseneau, représentant syndical des Métallos

Le syndicat soutient que si la compagnie fait faillite, les travailleurs ne pourraient recevoir qu'une somme maximale de 3646 $, pour les salaires non payés, les vacances accumulées et les indemnités de départ.

Au-delà de ce montant, les sommes dues risquent de n'être jamais versées, car les salariés ne sont pas considérés comme étant des créanciers prioritaires, dit le syndicat.

Le représentant syndical des Métallos, Pierre Arseneau, indique qu'un grief sera déposé contre la MMA.

http://www.radio-canada.ca/sujet/lac-megantic Consultez notre section spéciale.

En complément

Facebook