Ce sera ICI Radio-Canada

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le reportage de Pasquale Harrison-Julien

Devant le mécontentement suscité par sa nouvelle image de marque ICI, la direction de la Société Radio-Canada a décidé de corriger le tir.

Le PDG de la société, Hubert Lacroix, a annoncé lundi que le mot ICI n'apparaîtra jamais seul à côté du logo de Radio-Canada.

« Ce que je retiens le plus, c'est l'attachement que les gens ont à l'égard du radiodiffuseur public. Ils ont eu l'impression, même si ce n'était pas le cas - et c'est notre faute parce que nous avons passé notre message de façon inadéquate - que l'on voulait dissocier le mot Radio-Canada des plateformes et du travail que l'on fait ici. Au contraire ce n'était pas le cas du tout. Et la preuve, c'est qu'aujourd'hui, pour s'assurer que l'on resserre plus les liens avec Radio-Canada, on a réintroduit Radio-Canada sur nos trois plateformes principales », a expliqué M. Lacroix.

Le nom du diffuseur public sera donc conservé pour ses plateformes télé, radio et web.

La Première Chaîne radio deviendra donc ICI Radio-Canada Première, et la première chaîne télé sera rebaptisée ICI Radio-Canada télé, tandis que le site Internet portera le nom de iciradio-canada.ca.

Dans un communiqué intitulé « ICI Radio-Canada à l'écoute de son public », Hubert Lacroix ajoute : « Nous sommes désolés de la confusion qui s'est créée dans l'esprit des gens autour de l'introduction du terme ICI comme dénominateur commun de toutes nos plateformes. Notre objectif n'a jamais été d'évacuer Radio-Canada et tout ce qu'elle représente. »

La direction croit toujours que l'adverbe « ICI » aidera son public à mieux comprendre l'étendue de son offre, en plus d'être plus attrayant pour les jeunes. Le mot restera d'ailleurs prépondérant pour nommer les stations régionales.

Plus loin, M. Lacroix ajoute qu'ICI « s'inscrit parfaitement dans les priorités de notre plan 2015 qui a pour but de nous rapprocher des Canadiens d'un bout à l'autre du pays et d'approfondir ce lien émotionnel d'appartenance qu'ils ont pour le diffuseur public ». Le vice-président principal de Radio-Canada, Louis Lalande, affirme que cela « n'est qu'un aspect d'un exercice beaucoup plus large et plus profond » pour s'adapter à un univers médiatique multiplateforme. « ICI est un dénominateur commun qui s'impose pour identifier tout ce qu'on fait dans un marché médiatique en pleine explosion », dit-il.

« Le bon sens a triomphé »

Depuis l'annonce du changement pour sa nouvelle image de marque ICI, la Société Radio-Canada a été critiquée de toutes parts, par les contribuables, dans les médias sociaux et à la Chambre des communes. Ces critiques ont même eu des échos dans le New York Times.

Le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, a salué la décision annoncée lundi. « Notre position, c'est très clair, c'est que la perception du Canada doit être très claire dans le branding autour de la chaîne. C'est très important pour nous », a-t-il déclaré.

Le président du Syndicat des communications de Radio-Canada a souligné l'impact de la réaction du public dans ce dossier. « Les gens connaissent Radio-Canada, et je pense qu'ils ont montré qu'ils y tiennent. Ils y tiennent à cette marque forte, cette image forte, et donc cela a été la bonne décision finalement. En bout de ligne, je pense que le bon sens a triomphé », a commenté Alex Levasseur.

Enfin, il reviendra au service de l'Information de décider si les journalistes changeront ou non leur signature à la fin de leur reportage, pour refléter ou non la nouvelle dénomination.

Avec les informations de Pasquale Harrison-Julien

Architecture de Radio-Canada by Radio-Canada

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook