La commission Charbonneau

Un troisième témoin à la commission Charbonneau quitte son emploi

Pierre Lavallé témoigne devant la commission Charbonneau le 18 mars 2013. Pierre Lavallé témoigne devant la commission Charbonneau le 18 mars 2013.  Photo :  PC/Graham Hughes

Pierre Lavallée, qui a témoigné devant la commission Charbonneau la semaine dernière, a démissionné de son poste de président de la firme BPR mardi, a confirmé la directrice communications de la compagnie à Radio-Canada.ca.

M. Lavallée occupait son poste depuis 2008. Cette démission survient à peine 24 heures après que deux autres témoins, le vice-président Amérique latine de la firme Dessau, Rosaire Sauriol, et l'ingénieur pour le Groupe SM Robert Marcil, eurent quitté leurs fonctions respectives au sein de ces entreprises. La directrice des communications de BPR, Kathia Brien, n'a pas précisé les raisons de ce départ. « Par la présente, je vous confirme que monsieur Lavallée a démissionné de ses fonctions de président de BPR aujourd'hui ", a-t-elle indiqué dans un bref courriel.

Le 18 mars dernier, M. Lavallée avait confirmé la participation de sa firme au système de collusion à Montréal en 2007-2008. Il avait ainsi accepté de payer la ristourne de 3 % exigée par le directeur du financement d'Union Montréal, Bernard Trépanier, pour avoir accès aux contrats de la Ville.

« C'est stupide, on n'aurait jamais dû faire ça, mais on l'a fait. [...] On ne connaissait aucun autre moyen d'avoir de l'argent comptant. On ne voulait pas trafiquer la comptabilité de l'entreprise », avait-il expliqué devant la commission Charbonneau. 

Pierre Lavallée a créé la compagnie ASSEAU en 1998, qui a fusionné avec BPR 12 ans plus tard. Il a travaillé au développement du groupe BPR en France à partir des années 1990, notamment à Paris.

D'après les informations de Bahador Zabihiyan

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook