La majorité des anglophones croient pouvoir réussir au Québec

En 1989, des anglophones manifestent à Montréal contre la loi 178 sur la langue.

Exclusif - Près de 60 % des anglophones québécois se sentent bienvenus et intégrés dans la société québécoise, selon un sondage EKOS Research commandé par le réseau anglais de Radio-Canada. Les deux tiers croient qu'eux et leurs enfants peuvent réussir au Québec, à peu près la même proportion affirme pouvoir mener une discussion en français.

La grande majorité des personnes sondées (85 %) croient qu'il est important pour les anglophones de bien connaître la culture québécoise. Mais les anglophones sont toutefois nombreux à ne consommer que très peu de produits culturels en français.

Les journaux, la radio, la musique et la télévision sont les produits culturels les plus consommés en français par les anglophones. Environ 30 % des sondés disent en consommer tous les jours ou toutes les semaines. En revanche, 40 % des anglophones ne lisent jamais de livre en français, ne consultent aucun site Internet en français et ne vont jamais voir de films en français.

Près des deux tiers des sondés considèrent que les relations anglophones-francophones au Québec sont acceptables ou bonnes, mais 96 % croient qu'il est assez ou très important de les améliorer.

« Mon sentiment, c'est que les anglophones du Québec aiment beaucoup le Québec, mais qu'ils sont frustrés par ces débats constants sur la loi linguistique, sur la souveraineté, qu'ils trouvent très souvent être à leurs dépens, à tort ou à raison », dit Jack Jedwab, directeur général de l'Association d'études canadiennes.

Un premier volet de ce sondage publié lundi montrait que les anglophones québécois font peu confiance au gouvernement du Parti québécois.

Les résultats sont présentés ci-dessous sous forme de graphiques.

Méthodologie du sondage

Les résultats de l'enquête sont basés sur un sondage téléphonique mené entre le 15 et le 23 janvier auprès d'un échantillon aléatoire de 1001 Québécois anglophones.

La marge d'erreur est de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.