Le pape François succède à Benoît XVI

Renonciation du pape : réactions partagées au Canada

Bahador Zabihiyan
Radio-Canada
Réaction à la démission de Benoît XVI

Au Canada, la renonciation du pape à ses fonctions cause de la surprise, entre autres dans le milieu politique et chez les responsables religieux. Quant à l'Association des victimes de prêtres, elle se réjouit de ce départ.

Le premier ministre Stephen Harper s'est dit stupéfait lorsqu'il a appris la nouvelle et a tenu à « souhaiter au pape Benoît tout le bien possible pour l'avenir ». « Sa Sainteté a consacré sa vie à servir Dieu et sa foi. Il a été un fidèle dirigeant, et il manquera à tous », a-t-il déclaré.

Le chef libéral Bob Rae a lui aussi tenu à souhaiter une bonne retraite à Benoît XVI, qui« sera regretté par des millions de personnes de par le monde qui seront privées d'un chef spirituel et d'un important défenseur de la paix et de la réconciliation ».

Le pape Benoît XVI Le pape Benoît XVI  Photo :  AFP/Vincenzo Pinto

Quant aux responsables religieux canadiens, beaucoup sont surpris, d'autres le sont moins, mais tous sont tristes et attendent de connaître le nom de son successeur.

Le pape avait déjà fait savoir qu'il démissionnerait s'il n'était plus physiquement apte à assumer ses fonctions, fait savoir l'archevêque de Longueuil, Mgr Lionel Gendron. « Il avait déjà dit que si jamais il jugeait ne plus être capable de mener à bien toutes ses responsabilités, il démissionnerait », explique-t-il.

Mgr Gendron a d'ailleurs pu côtoyer Benoît XVI quand ce dernier était professeur en Allemagne. Il le décrit comme « un homme d'une charité extraordinaire ».

Tout comme Mgr Lionel Gendron, le cardinal Jean-Claude Turcotte n'est pas surpris de la démission du pape. « J'ai bien vu que ce n'était plus le même Ratzinger que je connaissais depuis 25 ans », explique-t-il.

« Je vous avoue que je le voyais vieillir avec craintes et tremblements » — le cardinal Jean-Claude Turcotte

L'ex-archevêque de Montréal, qui fera partie des cardinaux qui éliront le nouveau pape dans les prochaines semaines, avait déjà constaté que Benoît XVI était de plus en plus faible physiquement. Et le pape avait annoncé auparavant qu'il démissionnerait s'il n'était pas capable de mener à bien sa mission, constate le cardinal Jean-Claude Turcotte.

De son côté, Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau, s'est montré très étonné de l'annonce de la démission du pape Benoît XVI.

Mgr Durocher croit que les raisons invoquées par Benoît XVI - ses forces et son âge avancé qui ne sont plus compatibles avec l'exercice de son ministère - ne cachent rien d'autre.

« J'étais à Rome au mois de novembre. J'ai eu l'occasion de rencontrer le pape à ce moment-là. J'ai rencontré des gens de son entourage. Il n'y avait aucune rumeur du tout à ce sujet » — Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau
Le cardinal Marc Ouellet Le cardinal Marc Ouellet  Photo :  PC/Francis Vachon

Par ailleurs, Mgr Durocher confirme que le cardinal Marc Ouellet, l'ancien archevêque de Québec qui est la tête de la Congrégation pour les évêques, pourrait être un candidat potentiel pour succéder à Benoît XVI. « Il est un nom parmi d'autres, mais c'est certainement un nom qui est pris très au sérieux parmi les cardinaux. », explique Mgr Paul-André Durocher.

De son côté, Mgr Jean-Claude Turcotte pense que l'élection du prochain pape prendra plus de temps que d'habitude, et il prédit un pape plus jeune que ses prédécesseurs.

Sur son compte Twitter, Mgr Terrence Prendergast, archevêque d'Ottawa, a souhaité une belle retraite à Benoît XVI. « Prières pour sa santé et meilleurs voeux pour sa retraite », peut-on lire dans son tweet envoyé lundi matin.

L'archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, se dit surpris par la décision du pape de renoncer à son pontificat. Mgr Lacroix est conscient que Benoît XVI rompt avec la tradition, mais il estime que sa décision est sage dans les circonstances. « Que le pape aujourd'hui dise : "Moi, je n'ai plus les forces et la santé pour bien servir l'Église que j'aime", je pense qu'il faut saluer ce beau geste d'humilité », a-t-il expliqué.

L'évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, dit aussi avoir été grandement surpris par l'annonce de la démission du pape Benoît XVI, tôt lundi matin. Il souligne que Benoît XVI était considéré comme un homme à la pensée précise. « Alors, qu'il ait pris cette décision-là, ça me surprend beaucoup, mais dans un deuxième temps, ça ressemble un peu à Benoît XVI. Si un pape pouvait faire ça, je pense que c'est Benoît XVI », dit Mgr Rivest.

Une nouvelle réjouissante pour certains

Le son de cloche est différent du côté de l'Association des victimes de prêtres, qui salue le départ du pape, le jugeant « coupable d'avoir enterré le scandale de la pédophilie lorsqu'il était le cardinal Ratzinger, responsable de la doctrine de foi pour le Vatican ».

« Son départ est un baume pour les victimes des prêtres pédophiles à travers le monde », déclare la fondatrice et présidente de l'association, France Bédard, dans un communiqué.

Mme Bédard espère que Benoît XVI sera remplacé par un homme plus progressiste.

En complément

Facebook