Haïti : un policier canadien aurait été rapatrié pour une histoire de mœurs 

Le reportage de Benoît Giasson

Radio-Canada a appris qu'un policier canadien, qui œuvrait au sein de la Mission des Nations unies en Haïti, la MINUSTAH, aurait été rapatrié dimanche. Il aurait commis des gestes à l'endroit d'une prostituée, ce qui contreviendrait à certaines règles d'engagement.

Le policier se serait rendu dans un endroit fréquenté par des prostituées haïtiennes. Cet endroit figure sur la liste des établissements que les membres de la MINUSTAH n'ont pas le droit de fréquenter, selon les règles d'engagement.

Le policier se serait retrouvé en compagnie de quelques prostituées, puis aurait conclu une entente avec l'une d'elles.

Quand les deux personnes se seraient retrouvées dans le véhicule officiel de l'ONU utilisé par le policier, une dispute aurait éclaté et le policier aurait poussé la prostituée hors du véhicule.

Par la suite, la femme aurait porté plainte à la police haïtienne qui aurait contacté la mission des Nations unies.

Le policier ferait l'objet d'une enquête par la Gendarmerie royale du Canada. L'enquête déterminera si des accusations pourraient être portées contre lui.

Le policier aurait aussi contrevenu aux règles canadiennes qui interdisent aux agents tout rapport sexuel avec des prostituées au cours de leur mission.

Plus de 80 policiers canadiens sont présentement en mission en Haïti au sein de la MINUSTAH.

Avec le reportage de Benoît Giasson