La pauvreté plombe le bilan socio-économique du Canada, selon le Conference Board

Une sans-abris dort par terre.  Photo :  IS/iStock

La progression des inégalités sociales et économiques au Canada détériore le tissu social au pays, selon une récente étude du Conference Board du Canada.

Selon les chercheurs du Conference Board qui ont comparé des données socio-économiques de 17 pays industrialisés, le Canada se classe au septième rang et décroche une note globale de « B » en matière de conditions de vie et de bien-être de sa population.

Cette étude annuelle, basée sur la comparaison de 16 indicateurs sociaux, économiques et culturels dans ces pays, révèle que le Canada obtient de bonnes notes en matière de faible criminalité et de tolérance face à la diversité. Il en va cependant autrement en matière d'inégalités sociales et de pauvreté infantile.

D'après les résultats compilés par le Conference Board, la note « B » qu'obtient le Canada au classement est en large part due à des taux élevés de pauvreté chez les enfants ainsi que chez les adultes en âge de travailler.

Les enfants canadiens toujours plus pauvres

Bambin

L'auteure de l'étude, Brenda Lafleur, souligne que la pauvreté infantile a augmenté de près de 20 % au Canada depuis les années 1990. Le Canada, qui obtient la note de « C » en matière de pauvreté chez les enfants, se classe ainsi au 15e rang des pays étudiés, tout juste devant l'Italie et les États-Unis.

L'indice de pauvreté chez les enfants canadiens est passé de 12,8 % au milieu des années 1990 à 15,1 % aujourd'hui.

Ces données sont préoccupantes pour l'avenir du pays, selon Brenda Lafleur, car les jeunes qui n'ont rien à attendre d'un système économique vont moins longtemps à l'école et sont moins motivés à se perfectionner. Or, selon les plus récentes données, un enfant sur six vivrait dans la pauvreté au Canada.

Les enfants canadiens seraient par ailleurs de moins en moins susceptibles de gagner davantage d'argent que leurs parents, selon Mme Lafleur.

« Les enfants pauvres ne mangent pas bien, ils n'apprennent pas bien et n'ont pas beaucoup de chances d'échapper à la pauvreté lorsqu'ils grandiront » — Brenda Lafleur, auteure de l'étude
Classement des pays selon l'étude du Conference Board Source : Conference Board du Canada

Un adulte sur dix sous le seuil de la pauvreté

En ce qui a trait aux adultes, un sur dix vivrait actuellement sous le seuil de la pauvreté au Canada, qui arrive au 15e rang des pays étudiés, avec la note peu enviable de « D » en matière de pauvreté chez les adultes âgés de 18 à 65 ans.

Les inégalités économiques progressent

Cette situation serait en partie attribuable, selon le Conference Board, à l'écart grandissant des revenus entre les citoyens les plus riches et ceux des classes moyennes et défavorisées. Le Canada, qui obtient la note de « C » en matière de partage de la richesse, se classe au 12e rang des 17 pays étudiés.

Le Canada obtient également la note « C » en matière de partage des revenus entre les hommes et les femmes, soulignant qu'un nombre important de femmes canadiennes touchent encore un salaire moindre que les hommes pour un travail égal.

Selon l'auteure de l'étude, Brenda Lafleur, cette détérioration de la situation socio-économique n'est pas irréversible.

« Si nous prenons par exemple un problème comme la pauvreté chez les enfants, ou chez les adultes, nous pouvons le résoudre. Nous n'avons qu'à travailler ensemble et à décider que c'est un problème », explique Brenda Lafleur.

Indicateurs socio-économiques et notes accordées au Canada Source : Conference Board du Canada

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.