Le Canada ordonne la déportation d'un ancien garde du corps de Saadi Kadhafi

Les précisions d'Anne Panasuk

La Commission de l'immigration et du statut de réfugié a ordonné mardi la déportation de Gary Peters, un ancien garde du corps de Saadi Kadhafi, un des fils de Mouammar Kadhafi.

La commissaire Alicia Seifert a émis l'ordonnance en après-midi à Toronto, expliquant que le Canada expulserait Gary Peters pour « complicité de crimes de guerre et crime transnational ».

Selon la Commission de l'immigration et du statut de réfugié, au moment du soulèvement qui a renversé le régime du dictateur libyen, Saadi Kadhafi était responsable des forces spéciales. Pour mater la révolte, il rencontrait aussi des unités des forces libyennes et leur donnait des ordres directs. Il rencontrait également des membres du gouvernement au nom de son père.

Saadi Kadhafi Saadi Kadhafi en 2005  Photo :  AFP/Olivier Chouchana

Selon la Commission, Gary Peters connaissait les atrocités perpétrées par le régime Kadhafi, ou faisait preuve d'aveuglement volontaire, et aurait pu quitter ses fonctions et la Libye. Il a plutôt continué son travail en assurant la sécurité et en facilitant les déplacements de Saadi Kadhafi, ce qui le rend complice des crimes contre l'humanité allégués entre autres par le Tribunal pénal international contre le régime Kadhafi.

Gary Peters, ancien membre des forces armées australiennes, possède une compagnie de sécurité basée à Cambridge, en Ontario. Il a reconnu avoir travaillé à plusieurs reprises comme garde du corps pour le fils du dictateur libyen décédé. Il a aussi déjà reconnu avoir transporté Saadi Kadhafi jusqu'à la frontière du Niger afin qu'il y trouve refuge.

Même si la Commission a ordonné sa déportation, rien ne sera fait pour l'instant, puisque Gary Peters a deux semaines pour porter la décision en appel.