Des informations personnelles de centaines de milliers de Canadiens égarées à Ottawa

donnees-numeriques

Après avoir égaré une clé USB contenant des informations personnelles sur 5000 citoyens en décembre, le ministère fédéral des Ressources humaines et du Développement des compétences (RHDC) est à présent à la recherche d'un disque dur externe sur lequel sont enregistrés les renseignements personnels de 583 000 Canadiens.

Le disque dur contient des informations à propos de bénéficiaires de prêts d'études canadiens datant de 2000 à 2006. Il a disparu des bureaux de RHDCC à Gatineau le 5 novembre dernier et les recherches sont toujours en cours. 

  

Le fichier comporte notamment des renseignements comme le nom, la date de naissance, le numéro d'assurance sociale et l'adresse d'étudiants de l'ensemble du pays, sauf du Québec, du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest, où les programmes de prêts d'études sont gérés par les gouvernements provinciaux.

Les renseignements personnels de 250 employés de RHDCC sont également sur le disque dur, mais aucune information bancaire ou médicale ne s'y trouve, a précisé vendredi le ministère.

« J'ai exprimé mon mécontentement aux représentants du ministère à l'égard de cet incident lié à la manipulation des renseignements personnels des Canadiens », a indiqué la ministre des RHDCC, Diane Finlay, par voie de communiqué.

« Cet incident est inacceptable et aurait pu être évité. C'est pourquoi je leur ai demandé de prendre immédiatement certaines mesures pour veiller à ce qu'une situation aussi déplorable ne se reproduise plus », a-t-elle ajouté.

Dans le rapport 2010-2011 du ministère des Ressources humaines - le plus récent à être disponible sur son site web -, l'organisme fédéral note avoir fait l'objet de trois plaintes concernant la façon de traiter les renseignements personnels. En décembre, le gouvernement fédéral avait dû affirmer qu'il n'existait « aucune preuve » que les données personnelles contenues sur une clé USB égarée avaient été utilisées à des fins frauduleuses.

Il faisait référence à la disparition, un mois plus tôt, d'une clé USB qui contenait notamment les numéros d'assurance sociale d'environ 5000 Canadiens.

La porte-parole Anne-Marie Hayden avait alors suggéré aux personnes contactées par le ministère après l'incident « d'examiner attentivement et de vérifier leurs informations bancaires, leurs informations de carte de crédit et leurs autres relevés de transactions financières afin de protéger leurs renseignements personnels par mesure de précaution ».

« Nous abordons la situation dans l'optique de prévenir un incident similaire dans le futur », avait-elle ajouté.

Difficile de savoir si la clé USB a été retrouvée, car le ministère n'a pas répondu aux appels de La Presse Canadienne, vendredi.

Le bureau de Diane Finlay interdira désormais l'utilisation de disques durs externes, qui servent habituellement à effectuer une copie de sauvegarde de données. Le ministère serre également la vis aux contrevenants: ceux qui enfreindront les codes de sécurité relatifs à la protection des renseignements personnels pourraient être remerciés.

La Gendarmerie royale du Canada est sur ce dossier depuis le 7 janvier.