L'étrange histoire de José Pereira avec Immigration Canada

José Pereira et sa femme

En août dernier, l'histoire du ressortissant portugais José Pereira, que le ministère de l'Immigration avait décidé d'expulser du Canada en raison d'un problème administratif, avait fait le tour du monde.

Reconnaissant son erreur, le ministère a rétabli la résidence permanente de M. Pereira. Mais l'histoire ne s'est pas arrêtée là.

En novembre, à son retour du Portugal avec sa femme, M. Pereira s'est fait arrêter à l'aéroport Pierre-Eliott-Trudeau.

« Quand je suis arrivé à Dorval, ils m'ont arrêté et dit : "Vous ne pouvez pas rentrer au Canada, vous êtes illégal, on va vous renvoyer tout de suite." J'ai dit : "Mais ça ne se peut pas, j'ai ma carte de résident permanent!" Ils ont dit : "Ça ne veut rien dire la carte. Vous êtes illégal, on va vous retourner." »

José Pereira revenait au Canada pour passer son entretien avec un juge de la citoyenneté. Il avait sa convocation en main ainsi que sa carte de résident permanent canadien.

Les agents l'ont finalement laissé rentrer, mais en le prévenant que la prochaine fois, il serait refoulé.

M. Pereira est resté dix jours au Canada et est reparti au Portugal, où il habite actuellement. En effet, lorsqu'il avait reçu son avis d'expulsion, il avait vendu ses biens, sa maison et fermé son entreprise.

Citoyenneté et Immigration Canada assure que des mesures ont été prises pour que son dossier soit mis à jour afin de refléter son statut actuel.

José Pereira, présentement au Portugal avec sa femme dans une maison louée, attend de pouvoir revenir dans son pays d'adoption.

Avec les reportages de Myriam Fimbry et Normand Grondin

Facebook