Québec abaisse la température de l'eau dans les établissements de soins privés

Personne agée  Photo :  iStockPhoto

Afin de protéger les aînés contre les risques de brûlures, une nouvelle réglementation a été adoptée par Québec pour abaisser la température de l'eau chaude dans les résidences privées et les établissements de soins.

Le président de l'Association québécoise de défense des droits des retraités (AQDR), Louis Plamondon, parle d'une importante victoire, obtenue après trois ans de démarches auprès du gouvernement.

Au cours des dernières années, plusieurs cas de négligence, de brûlures, d'hospitalisation et de décès ont été attribués à de l'eau trop chaude lors de bains ou de douches. Entre 2000 et 2012, 24 personnes de 65 ans et plus sont mortes des suites de brûlures.

Plusieurs raisons viennent expliquer pourquoi les personnes âgées sont plus susceptibles de subir des brûlures: leur peau est plus mince, ils sont plus à risque de chutes et leurs réflexes sont amoindris.

En vertu de la nouvelle réglementation, un dispositif devra être installé pour limiter à 43 degrés la température de l'eau, actuellement fixée à 49 degrés.

Ce règlement entre en vigueur le 11 février, mais la Régie du bâtiment accordera un délai d'un an pour permettre aux propriétaires de résidences de se conformer à la nouvelle règlementation et installer un dispositif de limitation de la température de l'eau chaude. Dans les cas où ces dispositifs sont déjà en place, un délai de 45 jours sera alloué pour corriger la température maximale.

Louis Plamondon espère que la nouvelle réglementation, confirmée par la ministre du Travail, Agnès Maltais, et annoncée dans la Gazette officielle du Québec durant la période des Fêtes, sera largement appliquée.