La CSQ réclame un sommet sur la fiscalité

La présidente de la CSQ, Louise Chabot La présidente de la CSQ, Louise Chabot

Déçue du fait que le nouveau gouvernement du Parti québécois n'a pas pleinement tenu ses promesses de taxation des plus hauts revenus, la Centrale des syndicats du Québec demande la tenue d'un sommet sur la fiscalité.

À l'occasion de son message de début d'année vendredi, la présidente de la CSQ, Louise Chabot, a dit voir dans ce sommet une bonne façon de trouver de nouvelles sources de revenus pour le gouvernement sans avoir à couper dans les services publics, ce qu'elle craint que le gouvernement fasse, pour parvenir à l'équilibre budgétaire.

La CSQ s'est dite déçue du fait que le gouvernement péquiste a renoncé à abolir la taxe santé, comme il s'était pourtant engagé à faire, et s'est finalement abstenu de revoir l'imposition des gains en capital.

Mme Chabot croit qu'à cause de ces choix, le gouvernement n'aura d'autre choix que de resserrer les services publics.

Par ailleurs, la CSQ demande aussi la création d'un conseil économique, social et culturel, indépendant du gouvernement, qui effectuerait des recherches et des analyses sur ces sujets.


 

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook