Nouvelle subvention pour parents d'enfants disparus ou assassinés

jouet-garderie

Certains parents d'enfants assassinés ou disparus ont accès à une nouvelle subvention fédérale de soutien du revenu à compter du 1er janvier.

L'allocation vise à compenser la perte de revenu que les parents subissent quand ils s'absentent du travail en raison du décès ou de la disparition d'un enfant à la suite d'une infraction présumée au Code criminel canadien.

La subvention, de l'ordre de 350 $ par semaine, sera versée pendant 35 semaines tout au plus. Pour la recevoir, les parents concernés devront avoir gagné au moins 6500 $ au cours de l'année civile ou des 52 semaines précédant leur demande, en plus d'avoir pris congé en raison de la mort ou la disparition d'un enfant.

Le Code canadien du travail a également été modifié, par le biais de la Loi visant à aider les familles dans le besoin, « afin d'assurer la sécurité d'emploi aux parents prenant un congé sans solde par suite du décès ou de la disparition de leur enfant résultant d'une infraction présumée au Code criminel », a indiqué le bureau de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, dans un communiqué.

« Cette mesure permettra aux parents qui travaillent au sein d'une entreprise sous réglementation fédérale de s'absenter du travail pour se concentrer sur l'essentiel, c'est-à-dire leur famille, tout en sachant que leur emploi est protégé », lit-on dans le document.