2500 ambulanciers paramédicaux en grève illimitée

Ambulanciers

Les 2 500 ambulanciers paramédicaux affiliés à la CSN sont en grève générale illimitée depuis lundi à 18 heures. Cependant, les services essentiels tels que les transports d'urgence seront assurés. Il y aura ainsi peu d'impact pour la population.

Durant la grève, les ambulanciers paramédicaux n'encadreront pas les stagiaires et n'escorteront pas le personnel médical à son poste d'origine.

La partie patronale a rompu les négociations dimanche à 15 h. Selon les représentants syndicaux, les porte-parole patronaux n'avaient aucun mandat en main pour régler la convention collective des paramédicaux, qui est échue depuis le mois de mars 2010. 

Réjean Leclerc Réjean Leclerc, président du Syndicat préhospitalier CSN

Le syndicat des ambulanciers réclame une amélioration de leur régime de retraite, la réduction du nombre d'échelons salariaux, des réaménagements à leur période de probation et l'abolition de certains frais qu'on leur réclame (frais de caserne).

« Nous souhaitons réduire le nombre d'échelons, mais nous acceptons l'augmentation accordée au secteur public », a expliqué Réjean Leclerc, président du Syndicat préhospitalier CSN.

« Le gouvernement nous a présenté son cadre budgétaire. Nous avons fait une proposition qui rentrait dans son cadre budgétaire. On n'a pas eu de réponse. Je trouve ça frustrant, je trouve ça décevant. On pensait que le gouvernement voulait négocier jusqu'à la dernière minute pour tenter de trouver un règlement [...] Force est de constater que le gouvernement ne veut pas », a affirmé pour sa part Martin Jobin, président du Syndicat des ambulanciers de la région de Québec.

Pas de reprise des pourparlers

Le comité de négociation des ambulanciers se trouve toujours à Québec, souhaitant un appel du ministère pour reprendre les négociations. Mais un communiqué du ministère de la Santé diffusé lundi montre qu'il n'y aura pas de reprise des pourparlers. Le ministère estime que les parties « restent en contact », indiquant que « les dernières discussions amènent toutefois chacune des parties à prendre un temps d'arrêt pour valider certains éléments ». Pour le ministère, il n'y a eu « aucune rupture des échanges. »

Les 2 500 ambulanciers affiliés à la CSN représentent 60 % des employés de ce secteur et proviennent des régions de Montréal, Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean, les Laurentides et la Côte-Nord.

En octobre dernier, ils ont rejeté dans une proportion de 71 % une entente de principe qui avait été conclue en juillet avec le gouvernement.

Lundi dernier, les ambulanciers affilés à la CSN ont manifesté en fin de journée à l'entrée du pont Jacques-Cartier, sans en bloquer l'accès. Le même jour, d'autres manifestations avaient eu lieu dans plusieurs régions du Québec. Jeudi, le syndicat a organisé une partie de hockey amicale devant l'Assemblée nationale à Québec.

Depuis le 26 novembre, une série de moyens de pressions à caractère administratif sont en application. A titre d'exemple, les ambulanciers-paramédicaux refusent d'encadrer les stagiaires et d'escorter le personnel médical. Les discussions avaient commencé après que le 

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook