Magnotta, personnalité médiatique de l'année, selon un sondage

Luka Rocco Magnotta lors de son retour au pays.

Luka Rocco Magnotta, cet ancien danseur nu accusé d'avoir assassiné et démembré l'étudiant chinois Jun Lin, est la personne ayant le plus marqué l'actualité en 2012, selon le sondage annuel de La Presse Canadienne effectué dans les salles de nouvelles aux quatre coins du Canada.

L'homme de 30 ans a été choisi par 22 % des médias qui ont pris part au sondage.

Même si les horribles crimes qui sont reprochés à Luka Rocco Magnotta ont eu lieu à Montréal et que sa cavale a fait l'objet d'une intense couverture médiatique au Québec, aucun média de la province n'a voté pour lui.

Luka Rocco Magnotta a été arrêté à Berlin, en Allemagne, le 4 juin, après avoir été reconnu par un employé dans un café Internet à l'issue d'une vaste chasse à l'homme transfrontalière. Il aurait expédié certaines parties du corps de sa victime aux partis conservateur et libéral à Ottawa ainsi qu'à deux écoles de la région de Vancouver, en Colombie-Britannique.

L'un des amis proches de la victime croit que le suspect originaire de Scarborough, en Ontario, serait fort satisfait de sa sélection à titre de personnalité ayant le plus marqué l'actualité en 2012.

« De toute évidence, c'était ce qu'il recherchait, n'est-ce pas? », a suggéré Benjamin, qui s'est entretenu avec La Presse Canadienne à condition que son nom de famille ne soit pas publié.

« C'était quelque chose qu'il voulait depuis très longtemps, et il l'a eu. Mais il l'a obtenu au détriment de la vie de notre ami », s'est-il désolé.

Depuis la création du sondage annuel visant à élire la personnalité médiatique de l'année, en 1946, très peu d'individus ont hérité du titre en raison des gestes sordides qu'ils ont posés.

Il y a bien eu, en 2010, Russell Williams, cet ex-colonel des Forces canadiennes condamné à la prison à vie pour le meurtre de deux femmes. Mais, règle générale, les personnalités sélectionnées par les responsables des salles de rédaction sont des héros sportifs, des diplomates ou encore des politiciens.

Célébrité instantanée

D'après Romayne Smith Fullerton, professeure associée en journalisme à l'Université Western Ontario, l'affaire Magnotta avait tout pour piquer la curiosité du public : du sexe, un meurtre, un (présumé) méchant à l'air angélique, une intrigue, des traces laissées sur Internet et un volet international.

Elle a tenu à prévenir que même si le public a le droit d'être informé sur les crimes qui sont perpétrés dans leur communauté, les médias se doivent de réaliser qu'un battage médiatique peut permettre à certains individus d'obtenir ce qu'ils recherchent : leurs 15 minutes de gloire.

« Ce genre de notoriété, certaines personnes comme Magnotta pourraient vraiment s'en régaler », a-t-elle affirmé.

Le rédacteur en chef du Lethbridge Herald, Doyle MacKinnon, a accordé son vote à celui que l'on a surnommé « le dépeceur de Montréal » ou encore « Canadian Psycho » par certains médias étrangers.

Il se désole néanmoins que les noms de Luka Rocco Magnotta et de Russell Williams soient si connus alors que de nombreux Canadiens ignorent qui est Kateri Tekakwihta, première femme autochtone d'Amérique du Nord à être élevée au rang de sainte en octobre dernier.

« Sur le plan de l'actualité, des histoires beaucoup plus significatives ont touché notre pays. Mais la réalité, c'est que ceux que le public honnit sont invariablement à l'origine des plus grosses nouvelles », a exposé le rédacteur en chef de cette publication albertaine.

« Le caractère dépravé des accusations qui pèsent contre Magnotta démontre que la vérité dépasse vraiment la fiction », a pour sa part commenté Victor Krasowski. Le chef des nouvelles de la station CJUK/CKTG à Thunder Bay, en Ontario, a également sélectionné le présumé meurtrier comme personnalité médiatique de l'année.

Luka Rocco Magnotta est actuellement en détention dans un pénitencier de Montréal. Il demeurera détenu jusqu'à la tenue d'une conférence préparatoire le 9 janvier 2013. L'enquête préliminaire suivra en mars prochain. L'accusé, qui a plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation qui pèsent contre lui - dont meurtre prémédité, outrage à un cadavre, corruption de moeurs et diffusion de matériel obscène - a choisi de subir son procès devant juge et jury.

 Autres finalistes

L'adolescente britanno-colombienne Amanda Todd, qui s'est enlevé la vie après avoir publié en ligne une vidéo où elle dénonce l'intimidation qu'elle a subie, est arrivée en seconde position avec 18 % des votes.

Le conflit qui fait rage dans la Ligue nationale de hockey a également retenu l'attention des médias canadiens. Ils ont été 15 % à voter pour le duo formé par le commissaire de la Ligue nationale de hockey, Gary Bettman, et le directeur de l'Association des joueurs, Donald Fehr.

Le candidat à la direction du Parti libéral du Canada Justin Trudeau suit le duo de près. Avec 8 % des votes, le député de Papineau est arrivé ex aequo avec le collectif « manifestant étudiant québécois ».