Un Canadien menacé de déportation, 23 ans après une erreur administrative

Deepan Budlakoti est menacé de déportation

Un jeune homme de 23 ans, qui vit au pays depuis sa naissance et qui détient un passeport canadien, est menacé de déportation. Le gouvernement fédéral lui a indiqué qu'une erreur administrative avait été commise et qu'il n'aurait pas dû obtenir sa citoyenneté canadienne.

Deepan Budlakoti se trouve actuellement dans une prison à Toronto. « Ce n'est pas un enfant de choeur. Il s'est révolté contre ses parents », dit son avocat Peter Stieda. Le dossier judiciaire du jeune homme comprend entre autres des faits d'introduction par effraction et de ventes d'armes à un agent d'infiltration.

Ottawa souhaite désormais le déporter. « Il est né quand sa famille a obtenu le statut de diplomate, donc il n'y a aucune base dans la loi pour lui donner la citoyenneté canadienne », affirme le ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney. Ses parents, qui ont travaillé pour le Haut-Commissariat de l'Inde au Canada, ont obtenu la citoyenneté canadienne en 1997.

« Je suis né au Canada, c'est mon pays. Je ne connais personne en Inde, je n'en parle même pas la langue. » — Deepan Budlakoti

Peter Stieda se questionne : « Pourquoi veut-on déporter quelqu'un qui est un produit de notre société? »

L'Association canadienne des libertés civiles estime que le gouvernement fédéral ne peut invoquer une erreur administrative pour déporter quelqu'un, 23 ans après les faits.

Peter Stieda continue de travailler au dossier de Deepan Budlakoti. Le jeune homme espère être libéré et retrouver sa famille en attendant sa déportation.

D'après un reportage de Philippe Leblanc