Richard Bain subira une évaluation psychiatrique

Le compte rendu d'Olivier Bachand

Richard Henry Bain, accusé d'avoir perpétré l'attentat du Métropolis lors de la soirée électorale du Parti québécois du 4 septembre dernier à Montréal, subira une évaluation psychiatrique pour déterminer s'il est apte à comparaître à son procès.

Richard Henry Bain était de retour vendredi matin au palais de justice de Montréal. Il fait face à 16 chefs d'accusation, dont un de meurtre prémédité, trois de tentative de meurtre, un de voies de fait graves et un autre pour incendie criminel.

À son arrivée en cour, il a lancé : « God bless you all » (Que Dieu vous bénisse tous).

Lors de sa déclaration, il s'est décrit un comme un soldat chrétien dont la mission est de combattre les séparatistes et de lutter pour la démocratie, la justice et la liberté.

Interrogé pour savoir s'il comprenait les accusations portées contre lui, M. Bain a indiqué que les combattants chrétiens ne commettaient pas de meurtre.

Le 4 septembre, Richard Henry Bain s'est présenté au rassemblement électoral péquiste, au Métropolis. Vêtu d'une robe de chambre, l'accusé s'est approché du vestibule arrière de l'édifice, avant de tirer plusieurs coups de feu. Denis Blanchette, un technicien de scène âgé de 48 ans, a été abattu. Un autre homme a été gravement blessé.

La semaine dernière, la première ministre Pauline Marois a déclaré à l'émission Tout le monde en parle qu'elle croyait être la cible de Bain.

L'avocat commis d'office de l'accusé a déclaré aux journalistes qu'il était impossible de préparer une défense pour son client.

La Couronne procédera à la divulgation de la preuve qu'elle détient contre le suspect. Elle pourrait déposer la longue entrevue que M. Bain avait accordée à une station de radio de Montréal depuis l'infirmerie de sa prison.

L'analyse psychiatrique de Richard Henry Bain doit être complétée d'ici le 17 décembre prochain, alors qu'il doit de nouveau comparaître. On devrait alors savoir s'il sera apte à subir son procès.

En complément

info en continu

Facebook