Les journalistes de Radio-Canada à l'honneur

L'entrée de la tour de Radio-Canada, à Montréal

Plusieurs équipes du service de l'information de Radio-Canada ont été récompensées samedi soir au congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Cinq des huit prix Judith-Jasmin 2012 ont été remis à des artisans du service public.

Le Grand Prix Judith-Jasmin a été remis à Josée Dupuis et Pier Gagné pour leur reportage sur « Le côté noir de l'or blanc », une enquête sur l'amiante diffusé à l'émission Enquête.

Pour le jury, « ce reportage ancré dans l'actualité immédiate avec le projet de relance d'une mine d'amiante au Québec, puise sa profondeur dans un remarquable travail de recherche qui couvre 75 ans de l'histoire mouvementée de l'amiante au Québec ».

Cette enquête révèle que l'industrie de l'amiante savait au moins depuis les années 1930 que son produit pouvait causer le cancer.

« "Le côté noir de l'or blanc" constitue un reportage d'envergure internationale, qui aurait intérêt à être vu dans plusieurs régions du monde », ajoute le jury de la FPJQ.

La journaliste Marie-Maude Denis et la réalisatrice Sonia Desmarais ont remporté le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Enquête pour leur reportage « Anguille sous roche » sur le financement occulte des partis politiques.

La journaliste Anne Panasuk et le réalisateur Luc Tremblay ont remporté le prix dans la catégorie Nouvelles pour leur reportage « Le Plan Nord, le Sud empoche ».

La journaliste Pascale Turbide et la réalisatrice Catherine Varga ont remporté le prix dans la catérogie Grand reportage pour « Ils étaient six », qui met en lumière la vie quotidienne d'enfants vulnérables.

La journaliste Maude Montembeault a quant à elle reçu le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Médias locaux et régionaux pour son reportage « Départs en série ».

De son côté, Noemi Mercier du magazine L'actualité a remporté le prix Judith-Jasmin pour son portrait de Pauline Marois.

Dans la catégorie Opinion, le prix Judith-Jasmin a été remis à Marie-Andrée Chouinard pour l'éditorial collectif « Abus de pouvoir » publié dans Le Devoir, et cosigné par Jean-Robert Sansfaçon, Josée Boileau, Bernard Descôteaux et Serge Truffaut.

Le journaliste Jean-François Lépine, animateur de l'émission Une heure sur Terre diffusée à Radio-Canada, a reçu le prix Raymond-Charrette - remis par le Conseil supérieur de la langue française - pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité.

Simon Coutu et Marie-Ève Maheu Les journalistes de Radio-Canada Rive-Sud Simon Coutu et Marie-Ève Maheu

Les journalistes de Radio-Canada Rive-Sud Marie-Ève Maheu et Simon Coutu ont de leur côté reçu le prix Antoine-Desilets dans la catégorie Multimédia pour leur webdocumentaire Taschereau : 80 ans sur le boulevard.

Le journaliste Yves Boisvert de La Presse a reçu le prix Jules-Fournier, décerné par le Conseil supérieur de la langue française, en reconnaissance de la qualité de ses écrits, tandis que Michaël Nguyen, du Journal de Montréal, s'est vu remettre la bourse Arthur-Prévost, qui honore un journaliste prometteur de la relève.

Les prix Antoine-Désilets, qui visent à récompenser les meilleures photos de presse, ont été remis à Jacques Nadeau du Devoir (catégorie Nouvelles), Benoît Pelosse du Journal de Montréal (Portrait), Olivier Pontbriand de La Presse (Photoreportage), Olivier Jean de l'agence Reuters (Sports), et Alain Roberge de La Presse (Vie quotidienne).

Facebook