Le Canada se souvient des soldats tombés au combat

À Ottawa, un vétéran dépose, ému, une couronne en mémoire de soldats disparus. À Ottawa, un vétéran dépose, ému, une couronne en mémoire de soldats disparus.  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

Aux quatre coins du pays, des Canadiens se sont rassemblés pour honorer la mémoire des militaires qui ont perdu la vie lors de guerres ou de conflits, dans le cadre du jour du Souvenir.

À Ottawa, au Monument commémoratif de la guerre, le gouverneur général du Canada David Johnston a présidé la cérémonie traditionnelle honorant la mémoire des membres des Forces canadiennes qui ont donné leur vie. Plusieurs milliers de personnes, dont des vétérans et des proches de soldats morts au combat, ont assisté à la cérémonie. Des politiciens étaient présents, dont le ministre des Anciens combattants, Steven Blainey.

« Aujourd'hui, c'est la nation qui se recueille autour de ceux qui ont fait le sacrifice ultime, qui ont donné leur vie pour notre pays. On vient leur dire merci du fond du coeur. » — Steven Blainey

Après la cérémonie officielle, à Ottawa, plusieurs citoyens se sont dirigés vers la tombe du soldat inconnu. Comme le veut la tradition, des centaines de personnes ont déposé leur coquelicot sur la tombe.

Des Canadiens déposent leur coquelicot sur la tombe du soldat inconnu à Ottawa. Des Canadiens déposent leur coquelicot sur la tombe du soldat inconnu à Ottawa.  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

De son côté, le premier ministre Stephen Harper a participé à une cérémonie à Hong Kong, où il est de passage. Il a rendu hommage aux Canadiens tués en défendant Hong Kong pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Tombés au champ d'honneur

Selon le ministère des Anciens bombattants, 66 655 Canadiens sont morts pendant la Première Guerre mondiale, 45 000 lors de la Deuxième Guerre mondiale et 26 000 pendant la guerre de Corée. 158 militaires canadiens sont morts en Afghanistan.

Route de la Bravoure

Au Québec, une « Route de la Bravoure » a été inaugurée dimanche dans la région de la capitale nationale pour rendre hommage aux militaires québécois. Cette route s'étend de l'intersection de l'autoroute Henri IV et de l'avenue Industrielle, dans le secteur de Val-Bélair, jusqu'à Saint-Gabriel-de-Valcartier.

Le député de la CAQ dans Chauveau, Gérard Deltell, est au coeur du projet qui représente pour lui une façon de dire merci aux militaires qui ont fait le sacrifice de leur vie.

« Qu'on soit pour ou contre les missions dans lesquelles on a été engagé, ce qui compte, c'est qu'on soutient les gens qui sont là [...] Si ces gens là, particulièrement dans la Deuxième Guerre mondiale, n'avaient pas fait ce sacrifice ultime, aujourd'hui on ne vivrait pas en démocratie. » — Gérard Deltell

Des militaires et des citoyens se sont aussi réunis à la base militaire de Valcartier pour la traditionnelle cérémonie du jour du Souvenir.

La cérémonie du jour du Souvenir à l'Université McGill, à Montréal. La cérémonie du jour du Souvenir à l'Université McGill, à Montréal.

Cérémonies et manifestation à Montréal

À Montréal, des cérémonies ont été organisées par la Légion royale canadienne et la Société Saint-Jean-Baptiste.

D'abord, devant l'Université McGill, la Légion royale canadienne a souligné le jour du Souvenir par une parade militaire et une salve d'honneur de 21 coups de canon.

D'autre part, le collectif Échec à la guerre a souligné la journée à Montréal d'une autre façon, en incitant ses sympathisants à porter un coquelicot blanc pour commémorer non pas les victimes militaires des conflits armés, mais plutôt les victimes civiles.

Le collectif propose à la population d'arborer le coquelicot blanc pour manifester leur pacifisme. Ses sympathisants ont d'ailleurs manifesté en avant-midi devant l'Université McGill.

Les ministres Jean-François Lisée et Bernard Drainville au cimetière Notre-Dame-des-Neiges Les ministres Jean-François Lisée et Bernard Drainville au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

La Société Saint-Jean-Baptiste a quant à elle tenu une cérémonie au cimetière Notre-Dame-des-Neiges en l'honneur des anciens combattants québécois. Les ministres péquistes Bernard Drainville et Jean-François Lisée y ont pris part.

M. Drainville, ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, a souligné le courage des jeunes soldats.

« Je pense qu'on leur est vraiment redevable, il ne faut vraiment jamais, jamais oublier qu'il y a des jeunes de 22, 23, 24 ans qui sont morts pour qu'on vive dans la liberté et la démocratie. » — Bernard Drainville

Jean-François Lisée a de son côté relevé l'importance de nourrir la mémoire. « C'est vrai pour notre histoire en général, et ce jours-ci, c'est vrai pour le fait que sans la volonté d'hommes et de femmes qui ont mis leur vie en danger, ça aurait pu tourner beaucoup plus mal », a dit le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur.

Des cérémonies pour rendre hommage aux soldats tombés au combat ont aussi eu lieu dans l'ouest du pays.
Des anciens combattants lors de la cérémonie à Ottawa Des anciens combattants lors de la cérémonie à Ottawa  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

Remise de la Croix d'argent

La Légion royale canadienne a remis, comme chaque année, la Croix d'argent.

Cette distinction est destinée à la mère d'un soldat tombé au combat. La « Mère de la Croix d'argent » dépose une couronne au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa.

Cette année, Roxanne Priede, de Grand Forks en Colombie-Britannique, a reçu cet honneur au nom des familles des soldats. Son fils, Darrell Priede, a été tué en 2007 lors d'une mission en Afghanistan. Il avait déjà servi en Bosnie.

Samedi, un monument financé entièrement par des dons provenant du public à la mémoire des soldats canadiens morts en Afghanistan avait été dévoilé à Trenton.

Le reportage de Frédéric Arnould

Popularité croissante

De plus en plus de Canadiens célèbrent le jour du Souvenir, selon les sondages des dernières années. En 2008, 16 % des répondants prévoyaient assister à un événement de commémoration le 11 novembre, un chiffre qui passait à 22 % en 2010 et qui a grimpé à nouveau à 30 % en 2012.

En complément

info en continu

mercredi 17 décembre

Facebook