Droits de scolarité : Québec n'a pas décidé si les universités seront compensées

Le ministre québécois de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne Le ministre québécois de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne

Le ministre québécois de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, n'est pas encore en mesure de dire si son ministère versera une somme d'argent pour compenser les universités à la suite de l'annulation de la hausse des droits de scolarité.

Le ministre a eu vendredi un premier contact avec certains dirigeants des universités québécoises à l'occasion d'une conférence du Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

Les recteurs des universités montréalaises étaient tous présents à cette conférence. Ceux-ci espèrent toujours que le gouvernement de Pauline Marois acceptera de verser une somme en compensation de l'annulation de la hausse des droits de scolarité, à tout le moins pour l'année académique en cours.

Mais le nouveau ministre refuse de s'avancer à ce sujet pour le moment et attend d'avoir le portrait global des coûts engendrés par le conflit étudiant.

« Le gouvernement Charest a laissé pourrir une situation. Ç'a duré six mois. Vous l'avez vu ce matin, il y a plus de 3000 étudiants de cégep qui ont abandonné leur session à la suite de cette situation et on attend les chiffres des universités, alors tout ça engendre des coûts sociaux autant qu'économiques », affirme le ministre Duchesne.

De son côté, la rectrice de l'Université McGill, Heather Munroe-Blum, a profité de sa conférence devant le CORIM et de la présence du ministre Duchesne pour marteler son message.

« Les universités québécoises sont des moteurs d'innovation économique et sociale de premier plan [...]. Elles sont dramatiquement sous-financées en comparaison de leurs concurrentes du reste du Canada », a-t-elle affirmé.

Le ministre Duchesne souhaite d'abord examiner les chiffres avant de se prononcer sur la question du sous-financement des universités, un exercice qu'il fera au cours des prochains mois pour se préparer au sommet sur l'éducation supérieure.

La semaine dernière, le ministre a rencontré des représentants des associations étudiantes universitaires en prévision de ce sommet.

D'après le reportage de Marie-France Abastado

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook