Droits de scolarité au Québec : un débat de société

Élections et retour en classe : la FEUQ et la FECQ vont faire le point

Les présidentes de la FEUQ et de la FECQ, Martine Desjardins et Éliane Laberge, lancent une campagne pour inciter les jeunes à voter. Les présidentes de la FEUQ et de la FECQ, Martine Desjardins et Éliane Laberge, lancent une campagne pour inciter les jeunes à voter.

Réunies en congrès ce week-end à Montréal, les Fédérations étudiantes collégiale et universitaire du Québec - la FECQ et la FEUQ - doivent préciser dimanche leur stratégie électorale conjointe, dans le cadre du présent scrutin général au Québec.

Déjà, elles ont indiqué vouloir déloger le Parti libéral du pouvoir, mais les deux fédérations n'ont pas l'intention de recommander à leurs membres de voter pour un parti politique en particulier.

Leur but premier est d'encourager les étudiants à exercer leur droit de vote le 4 septembre. Une tournée des régions pour aller à la rencontre des étudiants a été amorcée cette semaine.

Les deux fédérations devraient également faire le point sur la rentrée collégiale hâtive prévue cette semaine dans plusieurs cégeps.

Samedi, une première association étudiante collégiale a décidé de poursuivre la grève, celle du Cégep Saint-Laurent, affiliée à la Coalition large de l'association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE). La poursuite du boycott des cours est toutefois conditionnelle à ce qu'au moins 20 000 étudiants fassent de même à travers le Québec.

La semaine dernière, les étudiants du Cégep de Saint-Jérôme ont opté pour une trêve. Quant à ceux du Collège de Valleyfield et du Cégep André-Laurendeau, ils ont décidé de mettre fin à leur grève.

Des votes auront lieu dans plusieurs autres cégeps cette semaine.