Les dents de la mer... revisitées!

L'helicoprion Reconstitution artistique d'un helicoprion  Photo :  Ray Troll

Des paléontologues américains ont finalement réussi à expliquer comment fonctionnaient les dents en spirale des hélicoprions, ces poissons cartilagineux ressemblant aux requins qui peuplaient les océans il y a 270 millions d'années.

Représentation de la structure en scie Représentation de la structure en scie  Photo :  Ray Troll

Ces animaux, qui pouvaient atteindre 10 mètres de long, possédaient une structure bien mystérieuse en scie circulaire dans la bouche avec plusieurs rangées de dents. Cela intriguait la communauté scientifique depuis des dizaines d'années.

Certaines théories avançaient que cette structure servait de défense ou qu'elle se trouvait même sur son dos, et pas dans sa gueule.

Le Dr Leif Tapanila et ses collègues de l'Université d'État de l'Idaho ont scruté la collection de fossiles de l'espèce regroupée au musée d'histoire naturelle de l'université. Cette collection, d'une centaine d'ossements fossilisés, est considérée comme la plus complète au monde.

L'équipe a utilisé la tomodensitométrie pour construire un modèle informatique en trois dimensions de la bouche de l'hélicoprion afin de comprendre comment il mangeait. Ils ont principalement basé leurs travaux sur un fossile de 23 cm qui comprenait 117 dents individuelles, découvert en Idaho. Contrairement à d'autres spécimens, il est encore possible d'apercevoir les impressions des structures cartilagineuses sur celui-ci.

Le saviez-vous? Cette dentition bien particulière est le seul vestige de cette espèce puisque le reste de son corps était fait de cartilage, un matériau qui ne résiste pas très bien au temps. Aucune autre espèce animale connue ne possède un tel type de dentition.
Le chercheur Leif Tapanila devant certains fossiles Le chercheur Leif Tapanila devant certains fossiles  Photo :  Ray Troll

Des réponses

La première surprise des scientifiques a été de constater que la bête ressemblait davantage aux chimères qu'aux requins actuels.

Les images obtenues ont permis de clairement identifier les mâchoires supérieures et inférieures, de même que la spirale de dents. Elles ont aussi permis de constater que la spirale était liée à la mâchoire inférieure, au fond de la bouche.

« Imaginez... C'est comme si vous aviez une spirale de dents à la place de la langue! » — Leif Tapanila

Une douzaine de dents seulement étaient placées en position de mordre. Selon les chercheurs, les autres dents situées à l'intérieur ne servaient plus et seraient en quelque sorte leurs dents de lait.

Cette découverte soutient l'hypothèse que, contrairement au requin, dont les dents sont remplacées constamment, l'hélicoprion conservait ses dents de façon permanente.

Les travaux ont également permis de constater que, lorsque la bouche se refermait, les dents tournaient vers l'intérieur et mordaient dans la viande. Selon le Dr Tapanila, ces dents étaient longues, triangulaires et aiguisées comme un couteau à steak.

Le détail de ces travaux est publié dans les Biology Letters.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.