Un génome de pigeon

Un pigeon  Photo :  iStockphoto

Les pigeons rejoignent le club de moins en moins exclusif des animaux dont le génome a été séquencé.

La connaissance du code génétique du pigeon biset (Columba livia) révèle les mystères de la diversité de ces oiseaux dont la domestication remonte à 5000 ans.

Il est originaire du Proche-Orient et d'Amérique du Nord, et il a colonisé tous les continents.

Cet animal compte parmi les oiseaux les plus communs et les plus variés de la planète, avec 350 races, dont la taille, la forme, la couleur, la longueur du bec, la structure osseuse, le chant et le plumage diffèrent.

Le génome du pigeon biset compte quelque 17 300 gènes, comparativement à environ 21 000 gènes chez l'humain.

Le pigeon rejoint les quelques rares oiseaux dont le génome a été séquencé, parmi lesquels le poulet, la dinde, le diamant mandarin et la perruche ondulée.

Le Pr Michael Shapiro est l'un des généticiens membres de l'équipe internationale qui a travaillé à ce projet. Selon lui, cette découverte permet de mieux comprendre les origines génétiques des caractéristiques physiques des pigeons et les mécanismes moléculaires à la base de leur diversité.

Par exemple, ils ont découvert une simple mutation génétique, appelée EphB2, qui fait pousser vers le haut les plumes du cou et de la tête du pigeon biset et de 80 autres races de pigeon. Ces plumes forment alors une fraise et une crête, qui joue un rôle important chez de nombreuses espèces de volatiles pour l'attraction sexuelle.

Cette mutation génétique contribue à la maladie d'Alzheimer ainsi qu'au cancer de la prostate, et peut-être à d'autres tumeurs cancéreuses chez l'humain, affirme le Pr Shapiro.

Un pigeon participe à l'expérience Un pigeon participe à l'expérience du Dr Damian Scarf.  Photo :  William van der Vliet
Cervelles d'oiseau, les pigeons? Vraiment? Les pigeons peuvent classer des ensembles par rapport au nombre d'éléments qu'ils contiennent, tout comme le font les singes, affirmaient des biologistes néo-zélandais en décembre 2011.

La comparaison des génomes du pigeon, du poulet et de la dinde montre que leurs génomes sont très similaires malgré les 100 millions d'années d'évolution depuis leur diversification.

Au cours des prochaines années, les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Science espèrent approfondir leur connaissance des pigeons et ainsi fournir un modèle prometteur pour découvrir les fondements génétiques moléculaires d'autres traits physiques ayant un intérêt général.

« Les oiseaux sont une énorme partie de la vie sur terre, et nous savons peu de leur génétique, surtout par rapport aux mammifères et aux poissons. » — M. Shapiro
Le saviez-vous?
Les pigeons étaient l'un des sujets d'étude favoris du naturaliste anglais Charles Darwin pour montrer le fonctionnement de la sélection naturelle dans l'évolution.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

info en continu

Facebook