Spaun, le cerveau artificiel

Illustration d'un cerveau humain et de chiffre  Photo :  iStockphoto

Un modèle informatique reproduisant le cerveau humain a été créé par des chercheurs canadiens.

Le Pr Chris Eliasmith affirme que la programmation de Spaun lui permet de réussir certains critères de base d'un test de QI Le Pr Chris Eliasmith affirme que la programmation de Spaun lui permet de réussir certains critères de base d'un test de QI  Photo :  Université de Waterloo

L'invention du Pr Chris Eliasmith et de ses collègues de l'Université de Waterloo est composée de 2 500 000 « neurones » informatiques et est organisée afin de ressembler à différentes régions cérébrales.

En comparaison, le cerveau humain possède au moins 100 milliards de neurones.

Son nom : Spaun, l'acronyme de Semantic Pointer Architecture Unified Network.

Ce modèle est capable de répondre à 8 requêtes. Il peut ainsi simuler un certain nombre de comportements complexes comme voir, se souvenir, penser et même écrire à l'aide d'un bras mécanique. En fait, il est capable de reconnaître des nombres, de se rappeler de listes de nombres et de les écrire. Il utilise en quelque sorte le même processus que celui du cerveau d'une personne qui saisit une tasse de café.

Ses concepteurs expliquent que ces tâches, loin d'être complexes pour un humain, font pourtant appel à des aspects importants de la perception, de la cognition et du comportement.

Les chercheurs ont dû créer des systèmes comparables à ceux du cerveau pour le construire, en utilisant des méthodes spécifiques à de nombreux domaines, comme l'ingénierie, l'informatique, la biologie, la philosophie, la psychologie et les statistiques.

Pour le moment, ce modèle relié à un ordinateur reste relativement simple et rigide comparé à la complexité des réseaux neuronaux biologiques. Il ne peut, par exemple, apprendre de nouvelles tâches.

Ce modèle pourrait, selon ses concepteurs, devenir un outil important pour étudier le fonctionnement du cerveau humain.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Science travaillent actuellement à mettre au point la nouvelle génération de Spaun.

Dans l'extrait qui suit, le Pr Eliasmith explique en anglais le détail de son invention.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook