Certains milieux de travail augmenteraient le risque de cancer du sein

Une coiffeuse  Photo :  iStockphoto

Les femmes qui travaillent dans certaines industries auraient un risque beaucoup plus élevé de cancer du sein, selon une nouvelle étude canadienne.

L'étude démontre que les femmes qui côtoient les produits plastiques utilisés dans l'industrie automobile et celles qui travaillent dans le secteur de la conserverie alimentaire ont cinq fois plus de risque de souffrir d'un cancer du sein que les autres.

Les femmes qui travaillent dans le secteur de l'outillage, dans les fonderies et dans l'industrie du métal auraient quant à elles un risque presque deux fois plus élevé.

Quant aux femmes qui travaillent dans les bars ou les établissements de jeu, leur risque serait plus de deux fois plus élevé.

Cette étude découle d'une recherche effectuée sur plusieurs années grâce à un financement de la Fondation canadienne du cancer du sein.

Elle affirme que les femmes qui travaillent pendant 10 ans dans un environnement où elles sont fortement exposées à des substances cancérogènes ou à des produits chimiques qui interfèrent avec les hormones augmentent, en moyenne, de 42 % leur risque de souffrir d'un cancer du sein.

L'enquête a été réalisée par une équipe de chercheurs internationaux dirigés par les docteurs James Brophy et Margaret Keith, qui travaillent tous deux pour les universités de Windsor, en Ontario, et de Stirling, en Écosse.

L'équipe a épluché l'histoire professionnelle de plus de 2000 femmes du sud de l'Ontario, y compris de femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein et de femmes en santé.