La pleine lune sans effet sur la santé mentale

La pleine lune La pleine lune influerait sur la santé mentale, selon la croyance populaire.  Photo :  iStockphoto

Il n'existe aucun lien entre les phases de la lune et la fréquence des troubles psychologiques, ont montré des chercheurs de l'Université Laval.

La Pre Geneviève Belleville ses collègues en viennent à cette conclusion après avoir examiné la relation entre les cycles lunaires et le nombre de personnes qui se présentent aux urgences des hôpitaux en proie à des problèmes psychologiques.

L'équipe de recherche a évalué les dossiers de personnes ayant visité les urgences de l'hôpital Sacré-Coeur de Montréal et de l'Hôtel-Dieu de Lévis entre mars 2005 et avril 2008. Elle s'est particulièrement attardée sur 771 personnes qui se sont présentées à l'urgence en raison de douleurs thoraciques et pour lesquelles aucune cause médicale n'a pu être établie.Ces patients souffraient en fait d'attaques de panique, de troubles d'anxiété, de troubles de l'humeur ou d'idéation suicidaire.

Les chercheurs ont ensuite établi pendant quelle phase lunaire avait été effectuée chacune de ces visites.

Résultats : L'analyse ne permet pas d'établir de lien entre la fréquence des problèmes psychologiques et les quatre phases lunaires.

Une seule exception, peut-être. Les troubles anxieux étaient 32 % moins fréquents pendant le dernier quartier de lune.

« C'est peut-être dû au hasard ou à des facteurs que nous n'avons pas mesurés. Chose certaine, nous n'avons pas observé d'effet de la pleine lune ou de la nouvelle lune sur les troubles psychologiques. » — ¨Pr Geneviève Belleville

Le détail de cette étude est publié dans la revue General Hospital Psychiatry.

Le saviez-vous?

Pas moins de 80 % des infirmières et de 64 % des médecins pensent que le cycle lunaire affecte la santé mentale des patients.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook