Quand les criquets poussent la note

Radio-Canada avec Agence France-Presse
La tête d'un criquet  Photo :  iStockphoto

Les caelifères ou criquets ajustent le volume de leur chant en fonction de l'intensité de la circulation qui les entoure, ont démontré des biologistes allemands.

C'est la première fois que des chercheurs établissent que le bruit causé par l'homme affecte des populations d'insectes. Des études avaient déjà montré l'effet d'un environnement bruyant sur les sons émis par des oiseaux, des baleines et des grenouilles.

L'étude

Ulrike Lampe et ses collègues de l'Université de Bielefeld ont capturé 188 spécimens mâles de criquets mélodieux (Chorthippus biguttulus), une espèce de criquet au chant métallique caractéristique.

Une première moitié a été attrapée dans des endroits calmes, et l'autre près de routes très fréquentées.

Le saviez-vous?

Le bruit émis par les criquets, la stridulation, est en fait le son produit par le frottement de leurs pattes postérieures sur leurs ailes antérieures. Sa signification est avant tout sexuelle, les mâles attirant ainsi les femelles.

L'équipe de recherche a étudié en laboratoire les différences entre les mélodies des deux groupes d'insectes, encouragés à chanter par la présence d'une femelle. Résultats : L'analyse de près de 1000 enregistrements révèle que les criquets vivant au bord des routes bruyantes produisaient des sons différents des autres habitués au calme.

« Nous avons constaté que dans les habitats bruyants, les criquets augmentaient le volume de la partie basse fréquence de leur chant, ce qui est logique puisque le bruit de la circulation peut masquer les signaux dans cette partie du spectre sonore. » — Ulrike Lampe

Cette nouvelle découverte est importante parce que le vacarme de la circulation pourrait bouleverser le système de reproduction des criquets en empêchant les femelles d'entendre correctement les chants nuptiaux des mâles.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Functional Ecology.

Le saviez-vous?

Le criquet mélodieux est une espèce commune en Europe centrale. D'environ 1,5 à 2 cm de long, il est de couleur très variable, du vert et brun au rouge et violet.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.