L'aliment préféré des pandas géants menacé

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Panda géant Panda géant  Photo :  ©iStockphoto.com/Olga Khoroshunova

Le réchauffement climatique est en voie d'entraîner la disparition des bambous, la nourriture de base des pandas géants, montre une étude de chercheurs américains et chinois.

Les scientifiques de l'Université d'État du Michigan et de l'Académie chinoise des sciences ont mené leurs travaux dans les monts Quinling, dans la province de Shaanxi. La région abriterait 270 pandas géants, soit près d'un cinquième de la population mondiale de ce mammifère, déjà menacé par la déforestation et un faible taux de reproduction.

Les chercheurs ont évalué les conséquences de plusieurs scénarios climatiques sur les trois principales espèces de bambous dont se nourrissent les pandas. Ces espèces se reproduisant seulement tous les 30 à 35 ans, elles s'adaptent très lentement aux changements climatiques.

Le saviez-vous?
Le régime alimentaire du panda géant est composé presque exclusivement de bambou. Il peut en ingérer jusqu'à 38 kilogrammes par jour.

L'étude conclut que tous les scénarios étudiés conduisent à une disparition graduelle des habitats des pandas dans la région, plus ou moins vite selon le rythme du réchauffement.

« Même les scénarios les plus optimistes montrent que la disparition des bambous devrait rendre l'habitat naturel des pandas inhospitalier d'ici la fin du 21e siècle », indique un communiqué des scientifiques.

Cette étude vise à « montrer la voie à une planification active pour protéger les zones ayant, sur le plan climatique, de meilleures chances de fournir l'alimentation adéquate ou pour commencer à construire des passerelles naturelles offrant aux pandas une possibilité d'échapper à la famine », poursuit le communiqué.

« Beaucoup de moyens sont mis dans la protection des pandas, en comparaison d'autres espèces. Nous voulons fournir les informations permettant de guider intelligemment cette démarche », conclut Mao-Ning Tuanmu, l'un des auteurs de l'étude.

Les détails de ces travaux sont publiés dans la revue Nature Climate Change.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook