Un seul repas de malbouffe nuit aux artères

Un repas de malbouffe  Photo :  iStockphoto

La croyance populaire veut que les effets d'une mauvaise alimentation s'installent tranquillement au fil des ans. Des travaux menés à l'Institut de Cardiologie de Montréal illustrent aujourd'hui le contraire.

Le Dr Anil Nigam et ses collègues ont montré qu'un seul repas de malbouffe, principalement composé de gras saturés, nuit à la santé des artères, contrairement à un repas de type méditerranéen, riche en bon gras comme les acides gras mono et polyinsaturés, qui a un effet neutre, voire positif, sur les artères.

Une question de gras

Les travaux de l'équipe du Dr Nigam ont comparé les effets d'un repas méditerranéen à un repas de malbouffe sur l'endothélium vasculaire, cette paroi qui recouvre l'intérieur du coeur et des vaisseaux.

Les chercheurs ont mesuré la fonction endothéliale, c'est-à-dire la facilité avec laquelle les artères se dilatent après une occlusion temporaire de 5 minutes suivant la consommation d'un repas (avec des bons ou des mauvais gras dans ce cas).

En fait, cette fonction est étroitement liée au risque de développer une maladie coronarienne à long terme.

Les travaux

Avant de commencer l'étude, 28 hommes non fumeurs ont subi une échographie de l'artère du pli du coude après un jeûne de 12 heures pour évaluer la fonction endothéliale de base des sujets et permettre d'établir les effets individuels de chaque repas.

Les sujets ont ensuite mangé deux repas, à une semaine d'intervalle :

  • Le premier était de type méditerranéen. Il était composé de saumon, d'amandes et de légumes cuits à l'huile d'olive, dont 51 % des calories totales du repas provenaient des matières grasses, principalement des acides gras mono et polyinsaturés.
  • Le deuxième était de type malbouffe. Il était composé d'un sandwich comprenant une saucisse, un oeuf et une tranche de fromage, en plus de trois patates hachées brunes, pour un total de 58 % des calories totales provenant des matières grasses, très riches en acides gras saturés et sans aucun acide gras omega-3.

Deux et quatre heures après chaque repas, les participants ont subi une échographie de l'artère du pli du coude afin d'évaluer à nouveau la fonction endothéliale.

Les résultats

Les hommes ayant mangé un repas de malbouffe ont vu leurs artères se dilater 24 % moins bien qu'à l'état de jeûne. Toutefois, à la suite de la consommation d'un repas de type méditerranéen, les artères des participants se sont dilatées normalement et ont maintenu une bonne circulation.

« Ces résultats modifieront positivement notre façon de nous alimenter au quotidien. Une moins bonne fonction endothéliale est l'un des précurseurs les plus importants de l'athérosclérose. C'est désormais un pensez-y-bien à chaque repas. » — Dr Nigam

En outre, les chercheurs estiment qu'une alimentation de type méditerranéen pourrait être particulièrement bénéfique pour les individus qui ont des niveaux de triglycérides élevés, comme des sujets avec un syndrome métabolique, justement parce qu'elle pourrait aider à garder leurs artères en santé.

Ces résultats ont été présentés lors du Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire, qui se déroule à Toronto.