Un nouveau pied dans l'évolution humaine

Radio-Canada avec Nature
Les ossements fossilisés  Photo :  Yohannes Haile-Selassie

Le fossile partiel d'un pied découvert en Afrique pourrait bien appartenir à une nouvelle espèce d'hominien qui a vécu sur la Terre il y a environ 3,4 millions d'années dans la région des Afars, en Éthiopie.

L'équipe de Yohannes Haile-Selassie, du Cleveland Museum of Natural History, estime que cette espèce aurait été contemporaine à l'Australopithecus afarensis (Lucy), mais qu'elle avait des orteils préhensiles, qui lui permettaient de grimper aux arbres comme les singes.

Ainsi, à la différence de Lucy, la nouvelle espèce possédait des pouces à la place des gros orteils, ce qui lui permettait de saisir les branches tout en grimpant. Elle aurait été plus agile que Lucy dans les arbres, mais moins sur la terre ferme.

Les grands singes modernes sont pourvus d'un gros orteil similaire, mais les plus vieux hominidés connus à ce jour qui en possédaient étaient les Ardipithecus ramidus, qui vivaient il y a 4,4 millions d'années.

Cette découverte laisse donc penser que certains ancêtres des humains auraient vécu dans les arbres au moins un million d'années de plus que ce qui était admis à ce jour.

Les auteurs de ces travaux publiés dans le magazine Nature pensent que ce mystérieux fossile pourrait bien appartenir à une branche éteinte de la grande famille humaine. Il indiquerait également que plusieurs chemins évolutifs ont pu conduire à l'apparition de pieds adaptés à la marche debout.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook