Les aînés sont peu protégés par le vaccin antigrippal de cette année

La plus récente cuvée du vaccin antigrippal a offert peu de protection aux personnes âgées de 65 ans et plus cet hiver, révèle une étude américaine.

Les données suggèrent que pour les aînés ayant reçu le vaccin, le risque de contracter la grippe H3N2 - la principale souche qui circulait en Amérique du Nord cet hiver - a été réduit de seulement 9 %.

L'étude a été réalisée pour les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, qui a divulgué les résultats jeudi.

Les aînés doivent donc être conscients que s'ils ont reçu un vaccin antigrippal et qu'ils développent ensuite des symptômes de la grippe, ils doivent consulter un médecin, a indiqué le Dr Joe Bresee, spécialiste de la grippe aux CDC.

L'étude a permis de découvrir que le vaccin de cette année a réduit de 56 % le nombre de cas de grippe nécessitant une assistance médicale dans la population en général, et qu'il a permis de diminuer de 47 % les risques spécifiques de contracter la grippe H3N2.

Ces résultats sont assez semblables à l'estimation de l'efficacité du vaccin pour le Canada. D'après les données rendues publiques le mois dernier, le niveau de protection générale contre la grippe H3N2 cette année au Canada s'est établi à 45 %.

info en continu

Facebook