Gueule de bois : des effets à long terme pour les adolescentes

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Une femme souffre d'un mal de tête  Photo :  iStockphoto

Le cerveau des jeunes filles est plus endommagé que celui des garçons par les beuveries, montre une étude américaine.

Des chercheurs des universités de Californie à San Diego (UCSD) et de Stanford ont étudié le cerveau d'une centaine de jeunes femmes de 16 à 19 ans, dont la moitié avaient participé à des beuveries, pour constater que leurs neurones sont affectés bien au-delà du mal de tête du lendemain.

Les chercheurs ont noté des différences dans leur cerveau, notamment dans les capacités d'attention et de mémoire.

« Cela indique que les adolescentes pourraient être particulièrement vulnérables aux effets négatifs d'une consommation excessive d'alcool. » — Susan Tapert, Université Stanford

La raison? Le cerveau des filles serait plus touché en raison de leur développement cérébral, qui se fait généralement un ou deux ans plus tôt que celui des garçons.

Au même âge, les dommages sont ainsi plus importants.

L'indice de masse graisseuse plus élevé chez les filles et le métabolisme plus lent sont d'autres facteurs évoqués.

Les auteurs de ses travaux définissent une beuverie par la consommation d'au moins quatre verres à la suite pour une femme, et cinq pour les garçons.

Le psychiatre Edith Sullivan, de l'Université Stanford, ajoute que même si les beuveries sont rares, les effets sur le cerveau ont quand même pu être clairement déterminés.

Facebook