Québec atteint son objectif

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Anne-Louise Despatie résume les annonces de Jean Charest.

Avec 14 nouvelles aires protégées, c'est plus de 8 % du territoire du Québec qui va obtenir une protection accrue.

Le territoire protégé au Québec sera égal à la superficie du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard réunis. Ceci représente 8,12 % du territoire de la province ou 33 fois la superficie de l'île de Montréal.

Le gouvernement de Jean Charest a annoncé qu'il va créer 14 parcs et réserves couvrant plus de 18 000 kilomètres carrés. Plusieurs de ces nouvelles aires protégées étaient déjà des terres publiques.

La superficie totale des aires protégées au Québec totalisera 135 326 kilomètres carrés.

Onze de ces nouvelles zones sont situées dans le Nord du Québec. Les autres sont situées en Outaouais, dans les Laurentides et en Mauricie.

Ces territoires auront le statut de réserve de biodiversité projeté. Le gouvernement doit leur attribuer un statut permanent de protection à l'intérieur d'une période de quatre à six ans après une consultation publique.

Deux nouvelles réserves écologiques

Le gouvernement a aussi annoncé la création éventuelle de deux réserves écologiques, dont une dans la région de Québec. Selon les documents du ministère de l'Environnement, la Tourbière-de-Shannon est l'un des seuls milieux humides protégés d'importance dans la région de la capitale nationale.

L'autre est situé en Estrie, au Mont Gorford, et vise à contribuer à conserver dans leur état naturel des écosystèmes forestiers rares des montagnes frontalières de l'Estrie.

« C'est donc un territoire immense et un cadeau qu'on se fait à nous Québécois. » — Jean Charest

Le premier ministre a précisé qu'il souhaite que 12 % du territoire bénéficie d'une protection d'ici 2015. Le Rapport Coulombe sur la gestion de la forêt publique recommandait d'atteindre ce pourcentage en 2010.

Jean Charest reconnaît toutefois que cet échéancier est audacieux et que l'objectif sera de plus en plus difficile à atteindre avec le développement qui se poursuit.

Les écologistes sont satisfaits

Les groupes écologistes sont satisfaits de cette décision. Les nouvelles normes fixées en 2007 rejoignent les normes internationales et permettent de s'assurer qu'on ne protège pas n'importe quoi. En effet, les aires choisies sont le reflet de la biodiversité québécoise.

Québec va consacrer cette année 50 millions de dollars à la réalisation des nouvelles aires protégées.