Le maître indien du sitar Ravi Shankar est décédé

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
Le maître indien du sitar, Ravi Shankar, en février 2004 au New Delhi. Le maître indien du sitar, Ravi Shankar, en février 2004 au New Delhi.  Photo :  AFP/RAVI RAVEENDRAN

Le maître indien du sitar, Ravi Shankar, qui a influencé de nombreux artistes comme Les Beatles et les Rolling Stones, est décédé à l'âge de 92 ans, ont annoncé mercredi sa famille et ses proches.

Ravi Shankar est décédé dans un hôpital de San Diego, aux États-Unis, où il s'était rendu pour subir une opération chirurgicale qui pouvait potentiellement lui donné un nouveau souffle, a indiqué la chaîne de télévision indienne CNN-IBN.

« Malheureusement, son corps n'a pas résisté à la fatigue de l'opération. Nous étions à ses côtés lorsqu'il est décédé », ont déclaré sa veuve, Sukanya, et sa fille, Anoushka, par l'entremise du compte Twitter du musicien.

« Même si c'est un temps de chagrin et de tristesse, c'est aussi le temps du remerciement et de la gratitude pour l'avoir eu dans nos vies », ont-elles ajouté.

Le premier ministre indien Manmohan Singh a exprimé sa profonde tristesse en évoquant la perte d'un « trésor national et d'un ambassadeur mondial de l'héritage culturel de l'Inde ».

« Une ère s'achève. La nation se joint à moi pour rendre hommage à son génie insurpassable, à son art et à son humilité. » — Manmohan Singh, premier ministre indien
Le guitariste des Beatles George Harrison (au centre) et le maître indien du sitar Ravi Shankar (à droite) en 1972. Le guitariste des Beatles George Harrison (au centre) et le maître indien du sitar Ravi Shankar (à droite) en 1972.  Photo :  AFP/TEKEE TANWAR

« Parrain de la World Music »

Ravi Shankar a fait découvrir le sitar et les rythmes traditionnels de son pays à des millions d'amateurs de musique classique, de jazz et de rock.

Icône musicale hippie, il s'était produit en 1969 au festival de Woodstock, aux États-Unis, aux côtés de Janis Joplin et Jimi Hendrix, devant près de 500 000 spectateurs.

Alors qu'il tentait d'unir les philosophies musicales de l'Orient et de l'Occident, il a notamment collaboré avec le violoniste Yehudi Menuhin, le saxophoniste de jazz John Coltrane et le guitariste des Beatles George Harrison.

Devenu son élève en 1966, Harrison avait surnommé Shankar « le parrain de la World Music ». Les deux musiciens ont travaillé ensuite sur plusieurs projets, entre autres lors d'un spectacle-bénéfice pour le Bangladesh en 1971.

Ravi Shankar, qui vivait en Californie, était né dans la ville sacrée de Bénarès, sur les bords du Gange, le 7 avril 1920. Il était le père de la populaire chanteuse de jazz et de pop-folk Norah Jones, qui est le fruit d'une histoire sentimentale avec une productrice new-yorkaise de concerts, Sue Jones.

Selon son entourage, il s'était produit pour la dernière fois en concert le 4 novembre à Long Beach avec son autre fille Anoushka, également musicienne de sitar.

info en continu