La vitrine : un art léché

Quand l'artiste s'approprie la vitrine : Paule T.B. et Unicorn

Paule T.B. Paule T.B.

L'illustratrice Paule Trudel-Bellemare a toujours été attirée par la mode. Elle en a même fait le sujet principal de ses illustrations. Sa collaboration avec la boutique montréalaise Unicorn pour la création d'une vitrine au printemps 2011 allait donc de soi.

« On trouvait les dessins de Paule intéressants. Son style est très féminin et se marie bien avec celui de la boutique et de la vitrine », explique Amélie Thellen, copropriétaire de la boutique Unicorn.

Carte blanche

La vitrine de Paule T.B. chez Unicorn  Photo :  Courtoisie boutique Unicorn

« Pour leur vitrine, elles [les propriétaires Amélie Thellen et Mélanie Robillard] m'avaient dit qu'elles voulaient quelque chose de vraiment printanier. Pour moi, l'image qui représente le printemps, c'est un cerisier ou un arbre en fleurs », raconte Paule T.B., qui a d'abord fait des études en dessin d'animation à Montréal avant de se rendre à New York étudier l'illustration de mode au Fashion Institute of Technology.

Après avoir reçu la commande de la boutique, la jeune femme de 27 ans a d'abord pris une photo de la vitrine, puis a fait des croquis qu'elle a présentés à Mélanie et Amélie, qui ont tout de suite été enthousiastes et ont laissé quasi carte blanche à l'artiste. « On était assez ouvertes. On voulait que ce soit dans des tons de blanc pour aller avec le style de la boutique, mais sinon, on aime laisser les artistes créer », affirme Amélie Thellen.

C'était la première fois que Paule participait à la création d'une vitrine. « Je n'avais jamais vraiment peint sur une vitre. Je travaille plus souvent à l'ordinateur qu'avec des matériaux traditionnels, alors j'ai fait beaucoup de tests chez moi avec du verre et des miroirs. Et j'ai trouvé des trucs sur Internet », dit-elle en riant. Elle a finalement utilisé de la peinture acrylique.

Paule a travaillé sur la vitrine durant deux jours, une dizaine d'heures au total. Pour mettre en valeur les vêtements, elle a fait des dessins très aérés, surtout sur les contours de la vitrine. Elle a même dessiné un personnage féminin dans une robe Ève Gravel vendue en boutique.

La vitrine de Paule T.B. chez Unicorn  Photo :  Courtoisie boutique Unicorn

Le résultat final se rapproche du style de l'artiste : doux, émotif et féminin. « Les gens peuvent avoir l'impression que l'illustration de mode, c'est très superficiel, mais on me dit souvent qu'on sent qu'il y a une histoire derrière mes illustrations, et je trouve ça très flatteur », dit-elle.

Les illustrations de Paule sont demeurées en vitrine jusqu'à l'automne. Plusieurs clients de la boutique qui l'ont vue travailler lui ont aussi demandé des portraits. Elle a par la suite illustré une autre vitrine, celle de l'atelier-boutique Harricana.

Il faut que ça clique

« Ce genre de contrat, ce n'est pas typique pour moi, mais c'était agréable. Les filles d'Unicorn m'ont laissé beaucoup de place pour interpréter. » Elle souhaiterait répéter l'expérience, pourvu que le commerce pour lequel elle fait la vitrine lui plaise.

« Le domaine de la mode, c'est une esthétique qui me parle et qui m'a toujours attirée. Ça se marie bien avec mon style de dessin. C'est facile d'être inspirée si ça clique bien avec des clients », dit-elle.

Voyez Paule à l'oeuvre :

Paule T.B par Noémie Vaillancourt sur Vimeo.

Entrevue et article par Audrey Bourget

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.