Maryvonne Kendergi est morte

Igor Stravinski et Maryvonne Kendergi. Entrevue de Maryvonne Kendergi avec le compositeur Igor Stravinski, en 1962, au moment de la création canadienne de la Symphonie de Psaumes.  Photo :  Archives de Radio-Canada

Maryvonne Kendergi, figure importante de la musique contemporaine au Québec et personnalité marquante de l'histoire de Radio-Canada, est décédée mardi à Montréal à l'âge de 96 ans.

Cette professeure, musicographe, pianiste et commentatrice a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière. Elle fut notamment nommée membre de l'Ordre du Canada en 1980 et chevalier de l'Ordre national du Québec en 1985. Elle reçut aussi la médaille du Canadien de la musique en 1981 et fut élue à la Société royale du Canada en 1990.

Guidée par l'amour de la musique

Née en Arménie en 1915 et élevée en Syrie, Maryvonne Kendergi a mené ses études en France. Elle y a cumulé de nombreux diplômes, notamment de l'École normale de musique de Paris et de l'Université de la Sorbonne.

Maryvonne Kendergi est arrivée au Canada en 1952, plus précisément à Gravelbourg, en Saskatchewan. Elle y fut animatrice à la station de radio CFRG et professeure d'initiation artistique, avant de partir pour Montréal, en 1956.

Elle devint alors animatrice à la radio et à la télévision de Radio-Canada. Pendant une dizaine d'années, elle y a animé des émissions sur la musique nouvelle et sur les grands festivals européens. Au cours de ces émissions, elle a fait entendre aux auditeurs plus de 200 entretiens avec les plus grands compositeurs et interprètes de l'époque.

En 1966, elle a été du groupe des fondateurs de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ). Mme Kendergi a également enseigné l'histoire de la musique canadienne et québécoise à la Faculté de musique de l'Université de Montréal. En 1980, elle est devenue la première présidente de l'Association pour l'avancement de la recherche en musique du Québec.

En complément

Info en continu Afficher le fil complet