Pierre Gauvreau s'éteint

Pierre-Gauvreau

Le réalisateur, auteur et peintre Pierre Gauvreau est mort d'une insuffisance cardiaque, jeudi, à l'âge de 88 ans.

Pierre Gauvreau a été l'auteur des téléromans à succès Le temps d'une paix et Cormoran, diffusés dans les années 1980 et 1990 à la télévision de Radio-Canada.

Pierre Gauvreau a gagné plusieurs prix, dont l'un pour l'ensemble de son oeuvre. Il était un pilier de notre télévision.

Il a aussi réalisé une cinquantaine d'épisodes de la série Pépinot, qui a été très populaire auprès des enfants dans les années 50, et de différentes séries télévisées, dont Radisson, CF-RCK, Rue de l'Anse, D'Iberville, et Chez Denise.

Pierre Gauvreau a donc cumulé une diversité d'expériences avant d'écrire pour la télévision. Mais pour lui, son oeuvre est « une ».

« Les techniques d'expression varient, mais je veux dire, c'est la même démarche. On est toujours à la recherche d'une vérité, d'une réalité qui nous rapproche de la vérité. » — Pierre Gauvreau

Des débuts colorés d'automatisme

La carrière de Pierre Gauvreau avait pourtant débuté loin des succès publics. Né le 23 août 1922, le peintre abstrait du mouvement automatiste s'est d'abord consacré uniquement à son art, un art qu'il a poursuivi toute sa vie malgré quelques interruptions.

Reconnu dès son jeune âge par Borduas, dont il a fréquenté l'atelier, il était un des signataires du Refus global, ce manifeste d'un groupe d'artistes québécois en rupture avec les habitudes d'une société conservatrice, à l'époque de la Grande noirceur.

Pour gagner sa vie, il se dirige ensuite vers la télévision et devient réalisateur à la section Jeunesse de Radio-Canada.

Pépinot et compagnie

On lui doit une cinquantaine d'épisodes de Pépinot. On se souvient des personnages du Temps d'une paix, qui ont su rejoindre le coeur et l'intelligence des Québécois.

Sur nos ondes de 1980 à 1987, ce téléroman a enrichi notre imaginaire en posant un regard moderne sur notre passé. Cette saga de la modernisation du Québec, conçue par un grand conteur, a été traduite en anglais et vendue sur le marché international.

Pierre Gauvreau l'avait fait suivre d'un second volet, Cormoran. Ce téléroman, dont l'action se situait juste avant la Deuxième Guerre mondiale, a connu la même vague de succès.

En 1997, Gauvreau offre au public le troisième volet de son oeuvre télévisée sur le Québec, Le volcan tranquille. Ce téléroman consacre l'achèvement de la modernisation du Québec durant la Deuxième Guerre mondiale.

Bien qu'il ait été considéré comme une oeuvre d'une grande qualité, Le volcan tranquille n'a cependant pas eu l'audience des précédents téléromans. Il a été abandonné abruptement.

Pierre Gauvreau était le frère du défunt poète et dramaturge Claude Gauvreau. Il laisse un monde à la fois plein de réalisme et de poésie.

Il était d'abord et avant tout un artiste qui n'a jamais sous-estimé son public.

« Pop-corn et gomme baloune », peinture de Pierre Gauvreau, 1960 « Pop-corn et gomme baloune », peinture de Pierre Gauvreau, 1960  Photo :  www.arnet.com

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.